Évolution génétique - La saga des humains et le hasard des mutations ADN  ©Getty -  Yuichiro Chino
Évolution génétique - La saga des humains et le hasard des mutations ADN ©Getty - Yuichiro Chino
Évolution génétique - La saga des humains et le hasard des mutations ADN ©Getty - Yuichiro Chino
Publicité
Résumé

Une chronique d'Evelyne Heyer, biologiste, professeure en anthropologie génétique, en partenariat avec le Muséum National d’histoire naturelle. Bienvenue dans le hasard de l’évolution humaine où les mutations constituent un réservoir de potentialités pour des adaptations futures.

En savoir plus

Le hasard comme fondement de l'évolution

En fait c'est vertigineux, nous sommes les descendants des premières cellules qui contenaient de l’ADN ou de l’ARN il y a plusieurs milliards d'années. Et ce qui est fascinant c'est qu'avec ce type de molécule, le hasard devient le fondement de l'évolution

À chaque division cellulaire, l'ADN est tout d'abord recopié, doublé avant de se diviser en deux. Or cette copie n'est jamais parfaite. Par hasard il y a des erreurs. Imaginez si on devait recopier lettre à lettre un texte, inévitablement, même le copiste le plus talentueux ferait quelques coquilles.

Publicité

Pour vous donner un ordre d'idée, notre ADN est long de 3 milliards de lettres et en moyenne à chaque génération, il y a 30-40 nouvelles mutations

Une trentaine d’erreurs sur 3 milliards de lettres, c'est vraiment peu, notre ADN est super robuste et très bien copié. Ce n'est pas le cas de tous les organismes. Par exemple le fameux sars-cov2, dont le génome est beaucoup plus petit : 30 000 lettres, à un taux de mutation environ mille fois plus élevé, il mute beaucoup plus, mais deux fois moins que le virus de la grippe.

Pourquoi ces mutations sont fondamentales ?

C'est le moteur de l'évolution. La plupart des nouvelles mutations chez l’humain ne changent rien. D’autres sont néfastes, c’est-à-dire que ceux qui les portent survivent moins ou se reproduisent moins, et ces mutations disparaitront éliminées par la sélection naturelle. Mais, quelque fois, rares, le hasard fait bien les choses et ce sont des mutations qui vont permettre de s'adapter, c'est-à-dire de mieux survivre ou de mieux se reproduire. Elles peuvent être tout de suite avantageuses, ou apparaître et ne rien changer au début, mais dans un nouveau contexte, un nouvel environnement, face à une nouvelle maladie, devenir super intéressantes. 

Les mutations sont en quelque sorte un réservoir de potentialités pour des adaptations futures

Ce sont ces mutations avantageuses que nos ancêtres très très lointains, avant les humains, ont eu la chance de porter qui ont permis la respiration de l'oxygène, le passage d'organismes faits d’une seule cellule à des individus fait de plusieurs cellules. Plus proche de nous ce sont nos ancêtres qui ont eu la chance de porter des mutations qui ont entrainé le développement d'un cerveau particulièrement efficace, de la marche redressée sur deux pieds, de la capacité de langage.. etc.. Bref nous sommes les descendants de tous ces heureux gagnants à la loterie des mutations.

Il n’y a que le hasard des mutations ?

Non, cela ne suffit certainement pas ! Il faut non seulement porter les bonnes mutations apparues pas hasard, mais aussi les transmettre ! 

Imaginez une nouvelle mutation qui rendrait son porteur invulnérable au Covid et patatra cet individu meurt sous une avalanche avant de s'être reproduit ! La mutation est perdue ! Ainsi, depuis des millions de générations, tous les êtres vivants sur terre ont des ancêtres qui ont gagné à la loterie des mutations et à la loterie de la vie. Bref nous sommes tous les descendants d'individus chanceux !