Histoire de la tuberculose
Histoire de la tuberculose
Histoire de la tuberculose ©Getty -  DEA / ICAS94
Histoire de la tuberculose ©Getty - DEA / ICAS94
Histoire de la tuberculose ©Getty - DEA / ICAS94
Publicité
Résumé

On parle beaucoup des grandes épidémies comme la peste, la grippe espagnole ou maintenant la covid, qui ont fait ou font des millions de morts. Mais il existe une maladie infectieuse qui a coûté encore plus cher à l’humanité : la tuberculose.

En savoir plus

On estime qu’un milliard de personnes sont mortes dans les derniers 2000 ans de cette maladie ! Quand est-elle devenue si importante ? C’est par l’étude indirecte de nos gènes que l’on en apprend son histoire.

A oui comment ?

Il y a dans le génome une mutation dans le gèneTYK2 qui lorsqu’on la reçoit à la fois de son père et de sa mère : on est homozygote, rend hyper-susceptible à la tuberculose avec un risque de mortalité extrêmement élevée. L’équipe de Lluis Quintana-Murci à l’Institut Pasteur a eu l’idée de regarder comment la fréquence de cette mutation a évolué au cours de l’histoire. Pour cela ils ont ré-analysés les données d’ADN ancien disponibles en Europe. C’est à dire l’ADN qui a été extrait des restes anciens européens pour les périodes de -10000 ans à nos jours.

Publicité

Et qu’ont-ils trouvé ?

Tout d’abord que cette mutation, apparue au hasard dans le génome, date d’environ 30000 ans. Ensuite pendant plusieurs millénaires jusqu’à il y a environ 3000 ans, elle se répand au hasard des migrations et d’histoire de populations, sans procurer d’avantage ou de désavantage. Elle atteint des fréquences assez élevées : de l’ordre de 10% à cette période : l’âge du bronze moyen. Mais tout change il y a quelques 3000 ans, la mutation commence à décroitre dans les populations. Elle diminue par une sélection très forte contre elle : la Tuberculose causée par Mycobacterium Tuberculosis devient fréquente et donc les individus porteurs de cette mutation meurent plus. Le maximum de sélection est trouvé vers l’âge du fer il y a environ 2000 ans.

Pourquoi à cette période ?

C’est à cette période que l’habitat se densifie et que la tuberculose trouve une sorte de réservoir dans les populations humaines plus denses et qui vivent en proximité plus forte avec les animaux domestiques. Or c’est la proximité avec les animaux d’élevage qui aurait permis le passage entre les animaux domestiques et les populations humaines. C’est un résultat assez inattendu. On trouve les premières traces de tuberculose dans des squelettes d’il y a environ

10000 ans, au début de l’agriculture donc bien avant. Mais en fait, la forme tueuse de la tuberculose est plus récente, autour de 3000 ans. Elle aurait depuis tué en 2000 ans plusieurs millions de personnes en Europe. D’ailleurs la mutation qui rend fragile à cette maladie n’a pas totalement disparue, environ un britannique sur 600 la porte en double copie et serait donc particulièrement à risque si la tuberculose redevenait fréquente.

Ces chiffres montrent bien l’importance des maladies infectieuses dans notre évolution. Nous sommes les descendants d’individus qui ont survécu à toutes ces maladies !

Référence : G Kerner et al, 2021 Human ancient DNA analyses reveal the high burden of tuberculosis in Europeans over the last 2,000 years. The American Journal of Human Genetics

L’Odyssée des gènes – 7 milliards d’années d’histoire de l’humanité révélées par l’ADN écrit par Evelyne Heyer (Flammarion - 2020)