Bébé qui rit ©Getty
Bébé qui rit ©Getty
Bébé qui rit ©Getty
Publicité
Résumé

Aujourd'hui dans le son de la Terre, on écoutera le rire des animaux...Une chronique de Jérôme Sueur en partenariat avec le Muséum national d'Histoire naturelle

En savoir plus

Mais quelle est cette compilation ? 

Mathieu, les espèces que nous venons d’écouter, sont toutes des espèces dites rieuses : l'oie rieuse, la mouette rieuse, le macaque rieur, et la grenouille rieuse. 

Publicité

En réalité, ces espèces ne rient pas. Leurs vocalisations ressemblent simplement aux spasmes des humains amusés par une blague de Tanguy Pastureau, par exemple. 

Un autre champion du faux fou-rire est le martin pêcheur géant d'Australie (Dacelo novaeguineae) qui semble vraiment se tenir les côtes...

Sauf erreur de ma part, on n'a jamais entendu une vache qui rit mais le rire est-il pour autant le propre de l'homme ? Assurément non, le rire existe en fait chez d'autres espèces. Voici un rire de singe bonobo....

Ce rire ne ressemble pas vraiment à un rire humain, en tous cas pas à ceux-là.... 

On aura reconnu les rires de Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice ! 

Le rire humain est constitué de sons harmoniques émis au cours d'une seule expiration. Chez les bonobos le rire est une suite de sons bruités associés à des expirations et des inspirations. Les rires des primates non-humains n'ont donc ni la même sonorité ni le même mécanisme que les rires humains. 

C'est pour cela que nous ne les identifions pas comme des rires et que nous pouvons penser être les seuls à pouvoir nous gausser. 

Cependant le rire existe aussi chez les chimpanzés, les gorilles, les orang-outans et les gibbons : tous se plient en deux quand ils jouent ou quand ils sont chatouillés. 

Ce trait commun aux grands primates suggère que le rire est un comportement ancien qui existait déjà il y a entre 10 à 16 millions d'années. Le rire aurait donc précédé le langage articulé. 

Plus inattendu est le rire des rats de laboratoire, dont les conditions de vie ne prêtent pourtant pas à rire.  

Les jeunes rats rient mais pas du tout comme on pourrait l'imaginer, encore une fois : ils produisent des gazouillis ultrasonores qui nous sont totalement inaudibles.  

Le rire des rats intervient dans les comportements de jeux qui renforcent l'attachement aux autres ou dans des comportements de désamorçage de conflits. 

Comme nous, les rats préfèrent passer du temps avec des congénères rieurs. Les ressemblances avec le rire humain sont telles que les rats deviennent des modèles pour comprendre l'origine neurologique du rire. Les rats ne sont pas prêts de sortir de leurs cages… 

Mais à quoi sert le rire ? 

Le rire est un comportement inné, spontané, stéréotypé et contagieux qui joue un rôle social très important. 

Il permet de déclencher un état de bien-être par la libération d'endorphines, ces petites molécules aux effets anxiolytiques et analgésiques. Mais le rire solitaire est très rare : il faut être a minima deux pour s'esclaffer. Le rire est un acte de communication social complexe qui modifie les liens avec autrui et provoque des émotions collectives positives. 

Alors, fermons les yeux, ouvrons les oreilles et rions comme des baleines, ce sera bien ! 

Le son de la Terre, une chronique de Jérôme Sueur en partenariat avec le Muséum national d'Histoire naturelle et avec pour cette chronique des enregistrements de Fernand Deroussen, de la Bonobo Conservation Initiative et de Marc Anderson de Wild Ambience. 

Références

L'équipe

Jérôme Sueur
Production