vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Morgane Cadignan n'aime pas le médecin, écrivain et diplomate Jean-Christophe Rufin, invité dans la Bande Originale pour son livre "La Princesse au petit moi", paru aux éditions Flammarion.

En savoir plus

Jean-Christophe Rufin, je ne vous aime pas parce que j’avais écrit une belle chronique avant de découvrir que vous n’êtes pas François Ruffin. Du coup je me suis documentée sur le mauvais mec. Et comme me disait Tanguy quand on golfait dimanche dernier : “un week-end à s'intéresser à la gauche, ça reste un week-end de perdu”. Après il y avait des pièges… Quand dans votre biblio je suis tombée sur “Les Causes perdues,“ je me suis dit que ça parlait de la France Insoumise, il y avait une logique...

Mais non, vous êtes bien Jean-Christophe Rufin, invité bi-annuel de la Bande Originale mais pas que, puisque vous êtes aussi médecin, écrivain et diplomate... C’est drôle de se dire qu’il y a des gens qui passent une vie entière à essayer d’être l’un des trois. Ou des vies entières à rater les trois, après je me dis qu’il vaut mieux être un mauvais écrivain qu’un mauvais médecin. Aux dernières nouvelles, Laurent Gounelle il n'a tué personne. Ça va, je fais la blague des mauvais écrivains seulement avec ceux qui sont dans le top 10 des plus grosses ventes en France, s'ils ne sont pas contents ils n'auront qu’à essuyer leurs larmes avec des billets de 500 balles. Et puis comment je peux savoir qui est un bon ou un mauvais écrivain, je sais à peine lire et je suis dyslexique. J’ai passé 12 ans à manger des frottis et à aller me faire faire des Frosties. 

Publicité

A propos de bouffe pas équilibrée Jean-Christophe, vous avez travaillé pendant 20 ans avec beaucoup d’ONG, au Nicaragua, en Afghanistan, aux Philippines, au Rwanda et dans les Balkans. Beau boulot en tout cas. Aux dernières nouvelles, je crois que l'Afghanistan ça va vraiment mieux. Vous avez été également ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie. Ca commence à faire beaucoup d'activités extra-scolaires là, Jean-Christophe, l’année prochaine il faudra choisir : poney ou sauver les Balkans. Tu peux plus faire les deux, Bernard Kouchner il a choisi poney. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références

L'équipe

Morgane Cadignan
Production