France Inter
France Inter
vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Morgane Cadignan n'aime pas le PDG du groupe E. Leclerc, invité dans la Bande Originale pour présenter son livre "Les essentiels de la République", paru aux éditions de l'Observatoire. Mais elle est quand même impressionnée.

En savoir plus

Michel-Edouard Leclerc, je ne vous aime pas mais je suis tellement impressionnée. Toutes ces fois où j’ai dit : “Je vais chez Leclerc” _e_t vous n’étiez pas là. Après dans certaines régions oubliées par l’éducation on dit aller "au" Leclerc mais je suis pas sûre que ça vous fasse plus venir. 

Moi je vis à Paris donc je vais rarement dans des hyper-marchés mais les fois où je m’y rends, c’est toujours un grand voyage. Ça me prend 4h30 tellement c’est grand, il y a tellement de rayons, juste la taille du rayon yaourts, franchement je ne savais même pas qu’il y avait assez de vaches en France pour produire autant de lait. La dernière fois, ma montre connectée a explosé sur mon poignet... j’avais fait 5 millions de pas... Juste pour choper la moitié de la liste. J’ai dû dormir dans une auberge-étape avant d’attaquer le rayon alcool le lendemain. Lendemain sinon je risquais l’entorse quoi. 

Publicité

Une fois j’ai même croisé Xavier Dupont De Ligonnès, je lui ai dit : “Mais tout le monde vous cherche“, il m’a dit : “mais je sais, je me cache pas, ca fait juste 10 ans que j’hésite entre trois marques de mozza.“Alors il a peut-être tué toute sa famille mais apparemment, il fait des lasagnes incroyables. 

En parlant de disparition, j'ai lu une interview du Figaro dans laquelle on vous posait la question de la disparition des caissières au profit des caisses automatiques. Alors moi, puisque personne ne m’a demandé mon avis, je trouve qu’il ne faut surtout pas qu’elles disparaissent. Les hôtesses de caisse sont essentielles à ma vie. Elles sont des points de repère dans ma consommation, j’ai besoin d’un regard bienveillant qui me fait comprendre que c’est pas grave quand j’achète 9 paquets de Granola un dimanche 5 minutes avant la fermeture. J’ai besoin du regard qui doute quand je dis “non merci “ au sac en pensant que tout va rentrer dans mes mains, et de ce même regard gêné qui survient quand mes compotes s’explosent par terre 15 secondes après. J’ai besoin du contact humain même s' il me met mal à l’aise parce qu’elle me dit “bonjour“ et que dans la panique je répond : “Merci, vous aussi“ .

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références

L'équipe

Morgane Cadignan
Production