France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Depuis qu'il officie dans le 5/7, la mère de Thomas Croisière est enfin fière de lui ! Car elle fait partie de ceux qui considèrent que « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Mais Thomas n'est pas d'accord avec elle...

En savoir plus

Dans exactement 3 minutes, je recevrai un SMS de ma mère me félicitant pour la chronique du jour car depuis que j’officie dans le 5 – 7, son regard sur moi a changé et je peux désormais affirmer que ma mère est ENFIN fière de moi.

Car Danièle, pour ne pas la prénommer, fait partie de ceux qui considèrent que « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Fervente adoratrice de ce populaire adage, le fruit de ses entrailles en sévissant quotidiennement à 6h57, est de fait l’humoriste le plus matinal de la France Inter, et se destine donc au plus prometteur avenir.

Publicité

Mais, et je ne le dis pas trop fort pour qu’elle ne m’entende pas : je pense que maman se trompe.

D’ailleurs, elle aurait dû s’en rendre compte par elle-même. Cela fait plus de 7 décennies qu’elle se lève tôt, et, si elle est propriétaire d’un coquet pavillon dans le Pas de Calais, on ne peut sérieusement pas considérer que le monde lui appartient.

Cette maxime depuis que l’on ne vit plus au rythme du soleil ni du travail de la terre est obsolète.

Regardez Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde avec 180 milliards de dollars déclare : « Le matin, je profite du petit-déjeuner avec mes enfants avant qu’ils ne partent à l’école ». 

Avec tout ce qu’il détient, en suivant la logique de ce dicton suranné, on aurait pu penser qu’à l’heure où ses enfants partent à l’école, il était déjà au travail depuis au moins 3 voire 4 heures. Mais non ! 

Mieux, il déclare également ne pas prendre de décision importante en fin de journée. Je le cite : « Vers 17 heures, j’ai déjà l’impression que je ne peux plus réfléchir. Je remets donc tout au lendemain 10 heures »

Je ne m’appesantirai pas sur le fait que Jeff Bezos considère que 17 heures c’est la fin de journée alors que, souvent, quand on quitte le bureau à cette heure-là, il y a toujours un collègue facétieux pour nous demander si on a posé notre demi-journée, mais il débute à 10 heures, comme Ali Rebeihi qui, reconnaissons-le, pèse nettement moins lourd dans l’économie mondiale.

Elon Musk, la deuxième fortune au monde, déclare se lever à 7 heures précises, ce que je vis comme un échec personnel. 

En effet, il préfère dormir 3 minutes supplémentaires plutôt que de régler son réveil sur 6h57 afin de pouvoir écouter ma chronique. Ce qui ne lui coûterait pas grand-chose, et quand bien même cela lui coûterait quelque chose, avec 151 milliards de dollars, il a les moyens de se l’offrir. S’il le souhaite, je suis même prêt à venir lui faire ma chronique chez lui chaque matin dans son salon pour un tarif qui le fera rire ou à minima sourire.

J’ai lu que Bernard Arnault, notre champion national « ne se lasse pas d’arriver chaque jour à 8h30 à son bureau de l’avenue Montaigne ». Et il croit que ça m’impressionne ? En plus, il habite à 20 minutes en voiture de son travail et c’est même pas lui qui conduit, donc au max du max, il se lève à 7 heures, 7 heures et quart. Une heure après moi et pourtant il pèse 150 milliards de dollars soit à peu près 150 milliards de plus que moi.

Non Mathilde, le monde n’appartient plus à ceux qui se lèvent tôt et vous en savez quelque chose. 

Références

L'équipe