Rick Moranis, Bill Murray et Dan Aykroyd dans "Ghostbusters" (1984)
Rick Moranis, Bill Murray et Dan Aykroyd dans "Ghostbusters" (1984)
vidéo
Rick Moranis, Bill Murray et Dan Aykroyd dans "Ghostbusters" (1984) ©AFP - COLUMBIA PICTURES / Archives du 7eme Art / Photo12
Publicité
Résumé

Pas vacciné avec ses deux ectoplasmes, la séance de Thomas Croisière hier c’était…"SOS Fantômes" d’Ivan Reitman : jalon de la pop culture qui avec 300 millions de recettes au box-office fut la comédie la plus rentable des années 1980.

En savoir plus

Alfred : J’adore SOS fantômes et je… 

Mais moi aussi. Tu sais qu’à ton âge, ma fringue la plus classe, c’était mon jogging SOS Fantômes avec le logo interdit aux spectres.Le phénomène Ghostbusters fut tel que Bill Murray attendit 5 ans avant d’accepter un nouveau premier rôle et Dan Aykroyd ne joua plus pendant 4 ans.

Publicité

Remarque, ils empochèrent chacun entre 20 et 30 millions de dollars ce qui laisse le temps de voir venir et de récupérer de plusieurs saisons au Saturday Night Live, l’école de comédie la plus exigeante au monde. 

Gaston : C’est l’histoire d’un scientifique. Enfin, d’un soi-disant scientifique avec 2 étudiants, ils décident de faire une association qui s’appelle SOS Fantômes.

Et ils ont eu le nez creux, car il commence à y avoir de très nombreuses manifestations ectoplasmiques à New-York car Gozer, le Dieu sumérien prépare son grand retour. Parce que pendant la rectification du Vuldronaï, le Grand Voyageur est venu sous la forme d’un Torg. Puis pendant la troisième réconciliation des derniers fervents du Meketrex, on a choisi pour lui une nouvelle forme. Celle d’un Sloar géant. Bien des Shubs et des Zouls furent calcinés dans les profondeurs de l’énorme Sloar, en vérité, je vous le dis ! 

Alfred : Alors l’hôtel, il a un fantôme gourmand qui n’arrête pas de bouffer des saucisses.

Bouffe-Tout en français, le premier fantôme capturé et qui en VO se nomme « Slimer » car il produit beaucoup de « slime » 

Gaston : Juste, il y a encore un truc. En fait, il y a le super scientifique avec son truc qui dit : « Fais un prélèvement, ça doit surement être du fantôme » parce qu’en fait il y a de la matière super gluante et tout. Et l’autre il dit : « Et bien dis-donc, dès qu’il y a quelqu’un qui éternue, tu dois faire un prélèvement toi » 

« Il faut que tu gardes la morves » pour être exact. Une des multiples répliques cultes du film comme :

  • Il m’a tout englué
  • Ne jamais croiser les effluves
  • On est v’nu, on l’a vu, il l’a eu dans le cul

Ou

  • Je suis le cerbère de la porte, êtes-vous le maître des clefs ?

Alfred : La fille, c’est censé être le cerbère de la porte et le maître des clefs, c’est censé être un débile qui organise tout le temps des fêtes chez lui et qui : « Ah salut », je ne sais plus comment elle s’appelle et après, il ferme les portes et il n’a plus ses clefs, il fait : « Oh, j’en ai marre » 

Le voisin maladroit c’est Rick Moranis que l’on retrouvera dans Chérie j’ai rétréci les gosses et la voisine c’est Sigourney Weaver que ce lourdaud de Bill Muray a très sérieusement envie de pécho. 

Alfred : A la fin, ils n’auraient dû penser à rien, c’est débile d’avoir pensé au bonhomme Chamalow, mais au moins il finit grillé 

Hey, mais ça ne va pas de divulgacher comme ça ! Remarque l’enjeu n’est pas vraiment là. Il est surtout de se marrer avec cette fantastique comédie fantastique et dont une nouvelle suite, « SOS Fantômes : l’héritage » est prévue fin 2021 avec le casting originel moins Harold Ramis désormais fantôme et réalisé par Jason Reitman, fils du réalisateur d’origine. C’est ça aussi la transmission.

"Who ya gonna call ?" 

Vive le cinéma !