Jean-Louis Barrault et Michel Simon dans "Drôle de drame" de Carné et Prévert ©AFP - Productions Corniglion Moliner / Collection ChristopheL
Jean-Louis Barrault et Michel Simon dans "Drôle de drame" de Carné et Prévert ©AFP - Productions Corniglion Moliner / Collection ChristopheL
Jean-Louis Barrault et Michel Simon dans "Drôle de drame" de Carné et Prévert ©AFP - Productions Corniglion Moliner / Collection ChristopheL
Publicité
Résumé

En avance sur son époque, il ne connut le succès qu'après sa ressortie de 1951 et quel plaisir d'y revoir Jouvet et Simon qui se détestaient cordialement.

avec :

Louis Jouvet (Acteur français).

En savoir plus

Pas besoin d’avoir vu Drôle de drame pour connaître la réplique « Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre » d’un Louis Jouvet suspicieux à un Michel Simon suspecté pour la disparition suspecte de sa femme dans le Londres de 1900.

Un dialogue qui traverse les frontières et le temps depuis 1937, année de sortie de Blanche-Neige et les sept personnes de petite taille. Et aussi de La grande illusion, ou encore, Une étoile est née.

Publicité

En 1937, le réalisateur Marcel Carné n'a que 31 ans lorsqu'il dirige Michel Simon

L'acteur dont Renoir dit qu'il est « aussi grand que Chaplin », que Chaplin considérait comme « le plus grand de son temps et de loin », et dont Sacha Guitry, convint malgré lui, qu'il était « le plus grand acteur du monde ».

Interview du réalisateur : "Je dois tout de même remercier Michel Simon parce qu'il était déjà reconnu à juste titre comme un très très grand acteur, et il a fait confiance au presque débutant que j'étais et je le répète, pour un film d'un caractère tout de même très particulier, très insolite."

À réécouter : Monsieur Jouvet
47 min

Si insolite qu'il fut un cinglant échec pour le duo Prévert au scénario, et Carné, à la réalisation à qui l'on doit "Le Quai des brumes", et l'un des plus grands films français : "Les enfants du paradis".

Leur mélange de vaudeville à la française, d'humour à l'anglaise et de burlesque à l'américaine, désarçonna le public et les critiques à qui Michel Simon souhaite le meilleur : "Les critiques qui ont traîné ce film dans la boue s'ils étaient conscients des responsabilités qu'ils prennent, ils se seraient suicidés quinze ans après. Ils auraient dû le faire. Ils ont la vie dure, plus que les films. "