Les gourdes valent-elles vraiment mieux que les bouteilles en plastique sur le plan écologique ? Ça dépend et on vous explique pourquoi ©Getty - Przemyslaw Klos / EyeEm / Mario Marco
Les gourdes valent-elles vraiment mieux que les bouteilles en plastique sur le plan écologique ? Ça dépend et on vous explique pourquoi ©Getty - Przemyslaw Klos / EyeEm / Mario Marco
Les gourdes valent-elles vraiment mieux que les bouteilles en plastique sur le plan écologique ? Ça dépend et on vous explique pourquoi ©Getty - Przemyslaw Klos / EyeEm / Mario Marco
Publicité
Résumé

Un match duquel vous pourrez penser qu’il est plié aussi vite qu’une bouteille d’eau minérale sous votre pied : ratatinée, quand la gourde, elle, est plus résistante.

avec :

Camille Crosnier (Journaliste et chroniqueuse).

En savoir plus

C’est un peu pareil en ce qui concerne l’impact sur la planète : nous utiliserions (d’après les chiffres pas toujours d’accord entre eux, au passage), 96 bouteilles en plastique par an et par personne ici en France, 400 000 tonnes au total, dont la moitié seulement est recyclée. 

Le reste finit incinéré ou, vous le savez, dans la nature. Il faut 1000 ans à une bouteille pour se dégrader, en semant des micro et nanoparticules à tout va, bref : la cata. 

Publicité

La gourde fait donc figure de sauveur à côté, tellement trop écolo, tellement trop "regarde comment j’ai la classe et bonne conscience, je prends soin de la planète en n’utilisant PAS de bouteille, sale pollueur !"

La gourde peut ne pas être parfaite elle aussi

Mais la perfection n’est pas de ce monde, et ça s’applique aussi à madame gourde. Le journal Ouest France diffuse toutes les semaines un très chouette podcast, « Ya le feu au lac » qui passe justement au crible l’impact écologique d’une gourde. Face aux bouteilles plastiques, elle gagne… mais, à plusieurs conditions : de n’en avoir qu’une seule, de l’utiliser longtemps et de choisir le modèle adapté.

Plastique, verre ou inox. C’est ce dernier qu’on voit le plus, mais le pire pour le processus de fabrication, qui est très lourd. Du coup il faut 3 ans d’utilisation pour compenser cette fabrication, sachant que lorsque c’est de l’inox isotherme, c’est encore plus long puisqu’il n’y a que la Chine qui produit ces gourdes, seule à posséder l’outil industriel pour. 

Ainsi, toutes les jolies gourdes que vous voyez sous des marques différentes sortent du même endroit, et oui ! Pour celles en verre, c’est 2 mois d’utilisation EXCLUSIVE, j’insiste, pour compenser, et 5 mois pour les gourdes en plastique classique. Mais attention à celles en plastique ! Légères, et moins chères, sauf que ça reste du plastique qui continue de faire rentrer des particules fines dans votre corps, et persistera dans l’environnement le jour où vous jetterez ou perdrez la gourde. 

À choisir, donc, il vaut mieux une gourde en verre

Dernier piège dans lequel ne pas tomber : s’en acheter régulièrement, pour varier. Les fabricants ont bien compris le potentiel « mode » de la gourde, vous avez vu le nombre de modèles ?

Mais là vous aurez beau avoir l’air trop cool avec votre motif jungle le lundi et fleurs le mercredi, ça n'aura absolument aucun intérêt, et le sale pollueur en bouteilles plastiques aura un peu le droit de vous rire au nez.

Références

L'équipe

Camille Crosnier
Production