Un robot ressemblant à Wall-e en pleine mer pour protéger les oiseaux ©AFP - Walt Disney Pictures / Pixar Ani / Collection ChristopheL
Un robot ressemblant à Wall-e en pleine mer pour protéger les oiseaux ©AFP - Walt Disney Pictures / Pixar Ani / Collection ChristopheL
Un robot ressemblant à Wall-e en pleine mer pour protéger les oiseaux ©AFP - Walt Disney Pictures / Pixar Ani / Collection ChristopheL
Publicité
Résumé

Oui c’est à peu près l’image que vous devez avoir en tête pour imaginer l’invention dont je vais vous parler… C’est bon vous visualisez le robot de Pixar avec ses 2 gros yeux au bout de son petit cou ?

En savoir plus

Et bien ces deux gros yeux se dressent effectivement en pleine mer, à environ 1m de haut tout au bout d’une tige… Voici, Nicolas, la « bouée aux yeux émergents » (c’est une traduction maison passable de la version anglaise), épouvantail d’un nouveau genre pour éloigner les oiseaux marins de la zone où il flotte, cet épouvantail… et ce n’est pas du tout contre eux, mais justement pour les protéger.

Les protéger de quoi ?

Des filets qui se trouvent dans l’eau juste en-dessous de la bouée, filets de pêche, dans lesquels albatros, cormorans et autres canards plongeurs aiment se jeter tête la première et bec ouvert vu comme ils grouillent de poissons, mais dans lesquels ils se retrouvent malheureusement souvent coincés

Publicité

Ces captures accidentelles sont une catastrophe pour les oiseaux marins, l’une des principales menaces, même : 400.000 d’entre eux au moins meurent chaque année dans les filets, sachant que de nombreuses espèces sont en danger d’extinction. 

Donc les scientifiques, aidés d’ingénieurs, cherchent des solutions pour éviter l’hécatombe, sans entraver cela dit le travail des pêcheurs… On a déjà vu des filets lumineux, ou des petits capuchons accrochés aux hameçons.

Et cette bouée Wall-E est la dernière trouvaille ! Elle vient d’être testée dans la mer Baltique. Les 2 yeux sont en fait 2 panneaux incurvés d’environ 20cm chacun, représentant 2 grosses pupilles, noires, avec le tour blanc, qui pourraient bien ressembler aux yeux d’un prédateur en train de fixer les oiseaux, qui ont horreur des contacts visuels directs… 

L’engin en plus monte et descend avec la houle, et tourne à 360 degrés avec le vent, bref, de quoi faire fuir les oiseaux, qui peuvent détecter l’épouvantail jusqu’à 50m de distance, même quand la lumière du jour faiblit, les chercheurs ont pensé à tout !

Et alors est-ce qu’il est efficace ce petit Wall-E marin ?

Oui ! 62 jours d’essais, et sur les 11.118 oiseaux qui ont été comptés, canards plongeurs en majorité, la prise dans les filets s’est réduite de 20 à 30% ! Sachant que les oiseaux reviennent sur les lieux quand la bouée a été retirée, donc ça ne les traumatise pas et ne les perturbe pas pour se nourrir.

Les scientifiques jusqu’au Muséum d’histoire naturelle de Londres saluent l’invention, qui a l’avantage de n’utiliser aucun composant électronique, c’est léger et pas cher. On en est toujours à la phase prototype mais c’est prometteur, et finalement tout bête. Comme quoi parfois les meilleures idées sont les plus simples.