vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Comme l'invité du jour est l'écrivain voyageur Sylvain Tesson, Alexis le Rossignol nous raconte aujourd'hui une petite anecdote de voyage…

En savoir plus

Bonjour,

Je vais vous raconter une petite anecdote de voyage aujourd’hui… et étant donné qu’on reçoit Sylvain Tesson ça tombe bien.

Publicité

Demain, l’invité c’est Gérard Depardieu, à un jour près je vous aurais fait une recette… La fressure par exemple… Vous connaissez ? C’est une spécialité vendéenne et du Poitou : c’est du sang de porc, mélangé à de la graisse de porc et à des abats de porc, ça cuit pendant des heures dans un grand faitout, et après on le mouline pour faire un genre de soupe épaisse. Et ça s’mange chaud ou froid sur des tartines… C’est vachement bon.

Ma mère elle en faisait même de la glace en été. On appelait ça des Magnums.

Bref...

Alors vendredi dernier, j’avais rendez-vous à 8h du matin à Vitry sur Seine, pour aller à Angoulême, en covoiturage. J’aurais pu y aller en train mais financièrement j’aime pas trop le train.

Donc j’arrive à 8h du matin au lieu de rendez-vous, devant le Leroy Merlin de Vitry sur Seine. Et pour une fois j’étais à l’heure... D’habitude j’aime bien arriver 5 minutes en retard parce que quand il y a un retardataire il faut toujours l’attendre, alors que quand c’est toi, bah t’attends pas.

Les gens sont même plus contents de te voir quand t’arrives en retard que quand t’arrives à l’heure. C’est vrai, quand t’arrives à l’heure les gens te disent “bonjour !”... et c’est tout. Alors que quand t’arrives en retard, les gens te disent “ah, super, on peut y aller!”, y a plus d’entrain quoi.

Sauf que là, je vois pas de voiture.

Mais je vois qu’à 7h45, j’ai reçu un texto qui disait : “nous sommes là, nous vous attendons”, message que je n’ai pas vu à ce moment-là parce que j’étais dans le métro.

Donc je les cherche, et je ne vois personne. J’appelle le conducteur, et c’est sa femme qui me répond, en me disant “bonjour, qui êtes-vous ?” Bah je dis : “je suis Alexis, le covoitureur”. Et là elle me répond : “quel covoitureur ? La voiture est pleine, Alexis est avec nous”. 

Là je dis : “bah non, je ne suis pas avec vous, je suis là…”

Là le chauffeur prend le téléphone et il me dit : “attendez, je ne comprends pas, j’ai embarqué un jeune homme qui ne parle pas français, je lui ai dit « vous êtes Alexis ? » et il m’a répondu « oui ».

C’est sûr que la question, posée comme ça… à mon avis s’il lui avait dit « vous êtes Patricia ? », l’autre il aurait dit « oui » aussi. 

Et le chauffeur me dit : “bon, on vient de passer Orly”... Mais tu sais, avec le ton du type qui n’a pas pris la bonne lessive au supermarché et qui dit “bon bah tant pis, ça fera l’affaire quand même…”

Bah je lui dis : “d’accord, mais c’est moi qui ai payé le covoiturage, donc ce serait sympa de m’emmener moi… en plus je vais à un enterrement donc vous comprenez, c’est déjà pas facile pour moi.”

Bon, j’allais à un enterrement de vie de garçon, mais ça reste un enterrement, quand tu vas à un vrai enterrement tu dis pas “j’vais à l’enterrement d’une personne décédée” donc bon...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références

L'équipe

Alexis Le Rossignol
Alexis Le Rossignol
Alexis Le Rossignol
Alexis Le Rossignol