Comment séduire grâce à sa voix ?

Comment séduire grâce à sa voix ?
vidéo
Comment séduire grâce à sa voix ? ©Getty
Comment séduire grâce à sa voix ? ©Getty
Comment séduire grâce à sa voix ? ©Getty
Publicité

Nous modulons (consciemment ou pas) notre voix dans la vie de tous les jours pour mener nos interactions. On a une voix pour le bébé, une voix pour mamie, une voix pro, et aussi une voix pour séduire… Source : les travaux du socio-phonéticien Aron Arnold

Il y a quelques temps, Alex Vizorek m'avait proposé en direct dans l'émission de faire une chronique sur les mots du porno. Donc pourquoi pas, mais ça va un peu trop vite pour moi. Donc on va commencer par une chronique sur la séduction déjà, la séduction et la voix, à partir des travaux d'un socio-phonéticien qui s'appelle Aron Arnold.

Une voix ça se travaille, quelquefois professionnellement

C'est quelque chose que les humoristes connaissent, et quelquefois inconsciemment, dans la vie de tous les jours, tout le monde : pour nous situer par rapport à des normes, pour construire une image de nous, pour mener nos interactions.

Publicité

On a plusieurs voix :

  • une voix pour le bébé,
  • une voix pour mamie,
  • une voix pour le chien-chien,
  • une voix professionnelle
  • et une voix pour séduire.

À quoi ça ressemble, "une voix pour séduire" ?

Une enquête réalisée sur le sujet montre des éléments récurrents :

  • le fait d'abaisser sa fréquence fondamentale, de rendre sa voix plus grave,
  • de réduire son débit de parole, voire d'utiliser une voix un peu soufflée, un peu craquée - une voix à la Fanny Ardant.

Pour Aron Arnold, ces différentes techniques pourraient être liées au fait que dans un contexte de séduction, on essaie de projeter une image d'assurance, de confiance en soi et que ce sont des connotations associées dans notre société aux voix basses et aux débits lents.

Ce sont des critères auxquels les femmes, notamment, s'adaptent plus ou moins consciemment dans des situations différentes, dans des contextes de séduction, mais aussi dans des prises de parole publiques, médiatiques, politiques. Par exemple, les femmes apprennent à baisser leur voix en politique pour ne pas être taxées d' "hystériques à la voix suraiguë".

Petite remarque supplémentaire : en contexte de séduction, l'enquête a montré qu'on trouve les mêmes tendances chez les femmes et chez les hommes. Mais quand il fallait faire l'exercice, les femmes comprenaient tout de suite la consigne alors que les hommes étaient en mode "Je ne comprends pas… Une voix en contexte de séduction, je ne vois pas ce que vous voulez dire ?…" On peut penser que c'est de la mauvaise foi. Ça peut être aussi, selon le chercheur, parce que les femmes sont plus habituées, socialement, à être sexualisées.

► Si vous voulez en savoir plus sur toutes ces études sur la voix, je vous conseille les travaux d'Aron Arnold (beaucoup sont disponibles en ligne - par exemple ici).

Programmation musicale

L'équipe