Les coteaux de Condrieu ©Getty
Les coteaux de Condrieu ©Getty
Les coteaux de Condrieu ©Getty
Publicité
Résumé

Au sortir par le sud de Lyon, temple des serviettes nouées autour du cou pour honorer la capitale de la gastronomie, à peine le beaujolais oublié que se profilent d’autres géants à escalader.

En savoir plus

Le mot n’est pas trop fort : des déclivités y sont souvent plus raides que celles des escaliers de nos maisons. Côte-rôtie et Condrieu, deux princes, l’un rouge, l’autre blanc. « Noir et Or » serait plus juste tant l’intensité des saveurs, des couleurs, emportent le buveur. C’est ici que la sauvage syrah donne ses tons profonds à la côte-rôtie quand l’exubérant viognier habille le Condrieu d’étincelles dorées. Chacun sur leur zone de prédilection, ils se côtoient, toisant de haut le Rhône. Mieux, ils se mêlent parfois, le viognier étant autorisé -jusqu’à 20 %- dans la côte-rôtie, pour calmer les ardeurs de ce vin sanguin. Voisins de palier outrageusement dissemblables, ils sont aussi complémentaires : lorsque l’un n’épaule pas l’autre en le rejoignant dans les cuves, ils se partagent le scénario de table : à toi les mets blancs, à moi les mets rouges.   

Livre : « Vins du Rhône » - Jean Serray 

Publicité

Agenda : « 20 domaines « Vignobles & Découvertes » de Vienne Condrieu se relaient cet été du 18 juin et jusqu’au 10 octobre et promettent de beaux horizons, du lien social, de la culture et de la convivialité. Au programme : apéro jazz and wine le vendredi, rando vigneronne le samedi, suivi d’un brunch dans les vignes le dimanche. Autant de prétextes à de beaux breaks entre les vignes de Côte-Rôtie et de Condrieu. »  Toutes les dates  ICI 

Le carnet de vin :

Références

L'équipe

Dominique Hutin
Production