Dominique Hutin
Dominique Hutin - Dominique Hutin
Dominique Hutin - Dominique Hutin
Dominique Hutin - Dominique Hutin
Publicité

À coup sûr, le vin de fronton incarne le sourire du sud-ouest.

Mais un peu plus aussi : il est le parent liquide du « régime crêtois », riche en huile d'olive, noix, poissons, fruits et légumes et réputé excellent rempart face aux risques cardiovasculaires. Ce fronton a pour lui d’être un magnifique ambassadeur du « french paradox », du nom d’une étude française mettant en lumière les vins rouges riches en tanins, avec ceux du sud-ouest sur le podium. Le resvératrol, molécule de la famille des polyphénols au caractère particulièrement protecteur, est abondamment présent dans les cépages du sud-ouest. Et pus encore dans la négrette, cépage phare du fronton.

Un sourire, donc. Un sourire que l’on reçoit de ce vin autant qu’un sourire qu’on lui adresse. Pas pour son seul capital-sympathie, avéré, mais pour cette capacité à coller à l’époque… et aux aspirations de consommateurs assoiffés de fraicheur et de finesse.

Publicité

Ce même sourire qui se meut en frisson dès qu’affleure cette manière folle d’agencer nervosité, fruité et profondeur. La faute à la négrette, cépage en forme de coquetterie locale qui, aux portes de la ville rose, se répand en effluves de violette. À la fois valeur d’étonnement et secret d’initié, cette appellation Fronton, aussi toulousaine qu’étrangère au buveur d’étiquette, se doit d’être découverte chaque fois que le génie du vin s’épèle di-ver-si-té.

Si, de Foix à Marmande et de Pau à Rodez, cet immense vignoble du sud-ouest s’étire en mode géant, son imaginaire est paradoxalement trop souvent rabougri à une supposée « robustesse », là où une réjouissante vitalité anime rangs et ceps, négrette en tête.

Cette même négrette qui fait le fronton et qui navigue au large du cliché rugby-cassoulet.

Le carnet de vin : Fronton rouge et blanc

Livre : Les vertus du vin du Dr. Jean-Pierre Rifler - Editions Favre