Publicité
Résumé

Fanny Ruwet est tellement heureuse depuis la réouverture des terrasses en Belgique qu'elle y va tous les jours. Elle nous raconte.

En savoir plus

On commence enfin à voir la lumière au bout du tunnel. Comme disait Lady Di, qui n’aurait pas dû la suivre.

J’ai tellement hâte qu’on soit tous vaccinés et tranquilles avec cette merde. J’en suis arrivée au stade où tous les matins, je me masturbe devant les chiffres de vaccination. Mon premier orgasme vaccinal. 

Publicité

Morgane : "Mais ce matin t’étais chez moi." 

Fanny : "… Bah c’est un deux-pièces."

Bref, on voit enfin la fin de cette merde. Là les terrasses ont rouvert depuis quelques jours à Bruxelles. Je suis tellement contente, j’y vais tous les jours. Tous les matins, quoi qu’il arrive, je vais prendre un café en terrasse, écrire des idées de blagues dans mon carnet. Il fait 10 degrés, j’ai le nez qui coule dans mon café, je suis là : « de toutes façons il était trop fort », il pleut à moitié sur ma chronique, du coup je sais plus vire - lire. 

Et le retour des verres en terrasse le soir... C’est pas trop bien d’être saoul ailleurs que seul chez soi ? 

Par contre je confirme ce que Guillermo disait dans sa chronique il y a deux  semaines : plus personne ne tient l’alcool, c’est incroyable. Pour la réouverture, je suis allée boire un verre avec un ami. On a commandé une bonne  bouteille, qu’on nous a amenée dans un beau grand seau à glaçons. Après deux verres de vin, j’ai bu l’eau du seau. Sauf que, chose que j’avais pas vu venir, maintenant les gens me reconnaissent en terrasse à Bruxelles. 

Trop gênant, l’autre jour un mec vient près de moi et me dit : « mais… c’est vous qui avez vomi sur ma terrasse hier ? ». J’étais là : « oui mais je fais aussi des chroniques ». 

C’est là que j’ai réalisé que quand les gens te reconnaissent alors que toi tu ne les reconnais pas, c’est pas la célébrité, c’est l’ébriété.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références