"Trombone Champ" est très certainement le jeu vidéo que Beethoven avait en tête en écrivant la Cinquième Symphonie
"Trombone Champ" est très certainement le jeu vidéo que Beethoven avait en tête en écrivant la Cinquième Symphonie - Holy Wow Studios
"Trombone Champ" est très certainement le jeu vidéo que Beethoven avait en tête en écrivant la Cinquième Symphonie - Holy Wow Studios
"Trombone Champ" est très certainement le jeu vidéo que Beethoven avait en tête en écrivant la Cinquième Symphonie - Holy Wow Studios
Publicité

Ce matin, attention : oreilles sensibles s'abstenir. Mais vous allez voir, ça vaut le coup de souffrir, parce que le jeu dont je vais vous parler a une belle histoire.

"Trombone Champ" part d'un concept simplissime sur le papier : c'est un simulateur de trombone (l'instrument). Vous choisissez un morceau de musique, vous le lancez, et vous devez essayer de jouer juste du début à la fin. Sauf que vous contrôlez votre trombone virtuel en faisant bouger de haut en bas la souris de votre ordinateur, un outil pas vraiment fait pour jouer de la musique, voire le pire instrument pour en jouer. De l'autre côté de l'écran, votre trombone virtuel génère des successions de sons improbables qu'on peut résumer par : "pouet".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Prenez ce chef-d’œuvre qu'est la Cinquième Symphonie de Ludwig Van Beethoven, qui ne nous en voudra pas car il est aujourd'hui encore plus mort que sourd. Figurez-vous que si l'on joue sur ce morceau dans "Trombone Champ", avec un peu d'entraînement, c'est PRESQUE aussi beau que ça. Enfin, disons que ça y ressemble suffisamment pour faire illusion

Publicité

Sachez qu'on peut aussi pratiquer l'art ancestral du trombone sur du Johann Strauss, entendre le doux son de Tchaïkovski en train de faire des triples saltos arrières dans sa tombe ? Et tout ça n'est rien à côté de la "Petite Musique de Nuit" version trombone, une version dont le jeu nous jure que Mozart l'aurait approuvée à 100 %. Ou de la version au trombone de l'Hymne à la Joie, qui aurait convaincu même le plus fervent des Brexiters de rester dans l'Union européenne.

Dans "Trombone Champ", le rapport entre l'effort fourni et le résultat est systématiquement décevant... Mais toujours hilarant.

Un formidable bouche à oreille

C'est le cas de le dire... Dès sa sortie, "Trombone Champ" a bénéficié d'excellentes critiques, un article de PC Gamer l'a même qualifié de "sérieux prétendant au titre de jeu de l'année", de manière tout à fait sérieuse. Il faut dire qu'on s'est rarement autant amusé avec un jeu vidéo, moi je n'avais pas autant ri devant mon écran depuis "Genital Jousting" (oui ce jeu existe, et oui il faudra que je vous en parle un jour)... De nombreux streamers se sont aussi lancés dans "Trombone Champ" pour partager leurs "performances" en live, lui donnant de plus en plus de visibilité au fil des semaines.

Une belle histoire pour son créateur

Dan Vecchitto a programmé pendant quatre ans, sur son temps libre, avec l'aide de son épouse. Plus il essayait d'améliorer la sonorité de son simulateur de trombone rigolo, moins il était marrant à jouer. Il est donc parti dans la direction opposée, en assumant le côté grotesque, et c'est ce qui a fait le succès du jeu.

Un succès inattendu qui lui a permis de quitter son travail de développeur web, pour se consacrer à 100 % au jeu vidéo. Il prévoit donc des mises à jour, un portage du jeu sur Mac, et surtout plein de nouveaux morceaux à massacr... à jouer. Alors oui, "Trombone Champ" peut faire mal aux oreilles, mais il réchauffe le cœur et les zygomatiques.

🎮 "TROMBONE CHAMP" - Disponible pour l'instant exclusivement sur PC

L'équipe