Dans Pathway, l'aventure est à chaque coin de pixel - Chucklefish
Dans Pathway, l'aventure est à chaque coin de pixel - Chucklefish
Dans Pathway, l'aventure est à chaque coin de pixel - Chucklefish
Publicité
Résumé

Véritable simulateur d'Indiana Jones de poche, "Pathway" vous emmène dans un monde d'infinies aventures en pixels à travers le monde, remplies de trésors cachés, de nazis et de rebondissements.

En savoir plus

OK, "simulateur d'Indiana Jones de poche", ça fait bizarre, mais c'est le meilleur moyen de résumer "Pathway", un jeu indépendant d'abord sorti en 2019 sur PC et qui vient d'arriver sur Switch.

L'histoire se déroule dans les années 30, et vous êtes à la tête d'un petit groupe hétéroclite d'aventuriers. Jackson, l'aventurier casse-cou ; Natalia, l'infirmière adepte du revolver ; Omar, le colosse spécialiste en langues anciennes ; ou Le Baron, un noble déchu devenu maître arnaqueur. Au début du jeu, 6 héros potentiels sont disponibles, et jusqu'à 16 au fur et à mesure de votre progression, tous avec leurs qualités et leurs défauts.  Et il faudra les choisir avec sagesse, car l'enjeu est de taille : votre ami Morten a été enlevé par les nazis, qui espèrent tirer de lui des informations sur un artefact qui pourrait renverser le cours de l'Histoire. Votre grande aventure commence...

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Car l'enlèvement de Morten n'est que le début des ennuis, et votre périple va bien vite vous faire quitter le Maroc pour l'Égypte, la Palestine et autres destinations pleines à craquer d'aventures, de trésors millénaires et de mauvaises rencontres.

La suite de l'histoire, c'est vous qui allez l'inventer

Une fois ce synopsis digne des "Aventuriers de l'Arche Perdue" posé, le jeu va laisser votre destin s'écrire au rythme de vos choix, dans un univers généré aléatoirement. En gros, le jeu vous propose cinq grandes aventures successives, avec un point de départ et un point d'arrivée, mais tout ce qui va se passer entre les deux sera différent à chaque partie.

Vous allez vous balader sur une carte remplie de points-clés à bord de votre fidèle jeep, et chacun de ces endroits vous réservera une surprise : un temple enfoui dans le sable où les pilleurs de tombes ont abandonné quelques trésors, une oasis pour reprendre votre souffle, un village victime d'une malédiction, un camp militaire grouillant de soldats de la Wehrmacht qui pourrait contenir un indice important, etc. À chaque rebondissement, les compétences de tel ou tel personnage se révèleront précieuses ou inutiles... Et le chemin de votre périple changera légèrement de direction.

Malin et efficace

Parfaitement bien, et c'est même la meilleure adaptation des aventures d'Indiana Jones qui n'en porte pas le nom. On y retrouve l'ambiance des trois films de Spielberg (non, je n'en démordrai pas, il n'y a eu aucun autre film après "La Dernière Croisade"), et le jeu lui fait de nombreux clins d'œil, de son univers chamarré à sa bande d'aventuriers gentiment clichés, en passant sa musique, qui rappelle constamment les compositions de John Williams.

Mieux encore, en vous proposant de mini récits aléatoires, "Pathway" parvient à tenir le joueur en haleine, et on a toujours un petit frisson en cliquant sur la prochaine destination sans savoir ce qu'elle nous réserve, en tentant de voler un trésor au risque de déclencher un terrible piège, ou en affinant sa stratégie pour sortir sans trop de dégâts d'une escarmouche, via un système de combat au tour par tour classique dans ses mécaniques mais diablement efficace.  Et avec sa sortie sur la console portable de Nintendo, la place de "Pathway" n'est plus seulement dans un musée (ou dans votre salon), mais à peu près partout où vous aurez envie de sentir le souffle de l'aventure sur votre visage.

🎮 "PATHWAY" - Disponible sur PC, Mac et Switch

Merci à Valérie Cantié pour le doublage des voix

Références

L'équipe

Olivier Bénis
Olivier Bénis
Olivier Bénis
Production
Olivier Bénis
Olivier Bénis