Publicité
En savoir plus

Rediffusion du 30/06/2011

"Voyage de Napoléon à l'île d'Elbe et à Sainte-Hélène" par George Cruikshank (1792-1878), gravure satirique coloriée
"Voyage de Napoléon à l'île d'Elbe et à Sainte-Hélène" par George Cruikshank (1792-1878), gravure satirique coloriée
© Ji-Elle

Le Musée de l’Armée consacre une exposition à Napoléon à Sainte-Hélène. Notre invité, Michel Dancoisne-Martineau, est d’ailleurs membre de son comité scientifique.

Publicité

Mais, avec lui, nous allons renverser la proposition et parler de… Sainte Hélène sans Napoléon. Située à près de 2000 kilomètres de l’Afrique, à près de 3000 de l’Amérique latine, n’est tout de même pas qu’une crotte chiée par le diable en volant. Elle a eu et garde son existence propre.

Dans un mois, si les autorités aéronautiques le veulent bien, Sainte-Hélène devrait être reliée pour la première fois par un avion venant de Johannesburg. Mais jusqu’ici, elle n’était accessible que par un bateau qu’aucun quai même ne pouvait accueillir. L’habitude était de débarquer en chaloupe, de monter l’unique rue de Jamestown avant d’aller rejoindre les deux résidences successives de Napoléon, les Briars et Longwood et enfin la Vallée du Tombeau.

Directeur de ces établissements de l’île qui appartiennent à la France, Michel Dancoisne-Martineau a ajouté aux centaines de livres dédiés à l’exilé celui qui manquait. Un ouvrage enfin consacré aux autres habitants de l’île, les héléniens – ils sont quelque 4500 aujourd’hui.

Evénement(s) lié(s)

Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire

Les liens

Le site officiel de l'ïle de Sainte-Hélène

Références

L'équipe

Jean Lebrun
Production
Jacques Sigal
Réalisation
Frédéric Martin
Collaboration
Franck Olivar
Collaboration