Publicité
Résumé

Il ne faut pas confondre les christianistes, pour qui le catholicisme est un enjeu identitaire, avec les chrétiens qui suivent Jésus, dit le Point, qui célèbre aussi une consoeur chrétienne digne de Léon Bloy, Alexia Vidot. Le Monde raconte un immigré kenyan au Qatar devenu le reporter des souffrances des migrants.

En savoir plus

On parle d'un homme indispensable...

Et qui ne le sait que trop qu'il est indispensable, et qui du coup n'est pas commode et se retrouve parfois viré avant terme et privé des fruits de son travail, mais heureusement l'Equipe rend justice au « colérique exigeant compétent clivant mais attachant" Luis Campos, sans lequel les footballeurs lillois  ne seraient pas "champions!", titre en point d'exclamation de la Voix du Nord, ne seraient pas "les plus hauts de france", titre de Une de l'Equipe en hommage au club et à une région encore nouvelle, le Parisien plus tradi parle d'un titre « en Nord massif »...

Mais avant les Unes il y a  donc Campos et son oeil, il est recruteur de métier, c'est lui qui repère les joueurs qui feront la différence, il connait les footballeurs sur les cinq continents, il parcourt 350.000 kilomètres par an, il a été le recruteur de Lille de 2017 à 2020, et a construit cette équipe championne de France devant le PSG dont Campos est le cauchemar, puis qu'avant cela, entre 2013 et 2016, il était recruteur de Monaco où il avait attiré notamment le jeune Kylian MBappé, et Monaco en 2017, avant devancé Paris pour le titre... Mais Campos était déjà parti, fâché, l'histoire se répète, il a été débarqué à Lille à la fin de l'année dernière, il pourrait rebondir au Real Madrid, saura-t-on l'y remercier.

Publicité

Et voilà donc un vrai sujet, savoir qui remercier au moment de l'extase, et comment y prendre part? La Provence loin de Lille se fait plaisir et titre "un marseillais champion", ce qui n'est pas faux, puisque Christophe Galtier, l'entraineur lillois (encore une recrue de Campos, on insiste) fut un joueur de Marseille sa ville, où il était surnommé Galette. La Provence met en exergue ce mot de Galtier: "A maman qui est dans un centre de rééducation, je t'embrasse, papa qui est là haut aussi", et ils sont à leur place dans le journal des origines... La Voix du Nord  et l'Equipe soulignent les mérites de Jonathan David, buteur canadien d'origine haïtienne, dont les débuts furent difficile mais qui décoincé a marqué 14 buts  qui ont valu 14 points à son club, j'apprends au passage dans l'Equipe que Cristiano Ronaldo, la star portugaise, meilleur buteur en Italie avec la Juventus, a une théorie: les buts, c'est comme le ketchup, ça vient tout d'un coup...

Pendant ce temps, on s'émeut d'un jeune homme devenu Grand maître international d'échecs à 14 ans et même pas une semaine, record de France de précocité battu, Marc’Andria Maurizzi est célébré sur les sites de Corse-Matin et de France 3 Corse, normal, il est né à Bastia et a découvert les échecs en CP que l’île, mais on le revendique aussi sur le site de l'Echo républicain, logique, car le jeune homme est licencié au club de Chartres, qui a plus de moyens pour son entrainement. Aux échecs aussi, on transfère.

On parle aussi d'une cloche...

Le Bourdon de la Cathédrale de Nice qui hier a sonné à la volée pour la première fois depuis un siècle, elle était enrouée, Réparate Paule Henriette Aimée -les  cloches comme les êtres sont baptisées - et a été réparée pour cette Pentecôte, où les catholiques de la ville ont remonté la pente dit Nice Matin. Le journal accompagne la foi d'adultes qui hier ont reçu la confirmation, parmi eux un moniteur d'auto-école au visage doux, il s'appelle Karim de mère française chrétienne et de père musulman tunisien, il est heureux que sa famille soit unie dans son choix.

Mais Nice-Matin n'est pas seul au rendez-vous du catholicisme, qui inspire un phénomène d'édition et un phénomène politique, analyse finement le journaliste Saïd Mahrane sur le site du Point... Il liste les auteurs et ouvrages récents qui réclament un sursaut catholique pour faire pièce à la vigueur de l'Islam, Sébastien Lapaque, Patrick Buisson, Sonia Mabrouk Jean-Marie Rouard et Pierre Manent voisineraient dans ce courant, hérité de Maurras, qui ferait du catholicisme un enjeu national et identitaire, le philosophe Rémi Brague appelle les tenants de ce courant les "christianistes", pour les différencier des chrétiens, qui eux suivent simplement la parole et l'enseignement de Jésus...

Alexia Vidot, elle est chrétienne, et d'une intensité qui rappelle celle de Paul Claudel ou de Léon Bloy, nous dit le site du Point encore, qui raconte cette consoeur avec une fascination contagieuse. Elle est journaliste à la Vie, autrice d'un livre intitulé "Comme des coeurs brulants", qui raconte des conversions au Christ, et d'abord la sienne, quand elle pensait à 20 ans ne dépendre de rien ni de personne, et fut arrachée à sa sauvagerie dans une communauté religieuse de bonnes soeurs dans la montagne, ayant suivi des amies en vacances et découvrant soudain à quel point elle espérait le silence qui la réveilla...

L'auteur de l'article sur Alexia Vidot se nomme Jérôme Cordelier, lui-même un journaliste en quête de l'histoire chrétienne, son dernier livre, « L'espérance est un risque à courir » raconte l'engagement des résistants chrétiens sous l'occupation... L'Obs en parle avec passion sur son site, le Figaro aussi qui avait interrogé également Alexia Vidot, les témoignages se rencontrent...

On parle enfin d'une grand-mère...

"Une babouchka", dit le Figaro car cette grand-mère est russe; elle a fichu en l'air une petite promenade de communication que le président de la Douma, le parlement russe, Viatcheslav Volodine, avait entreprise à Saratov, une ville sur la Volga, suivi d'une caméra docile: "Alors grand mère, tu éduques la jeunesse", a lancé Volodine à Babouchka qui se promenait avec sa fille et arborait ses décorations de la grande guerre patriotique, "Je critique le pouvoir" a répondu Babouchka qui a taillé en pièces le politique, « dans ce pays on vole on ment et on prie Dieu, explique moi ça toi le moujik intelligent ».

Il est ainsi des mots splendides qui redonnent confiance au pire moment. Lisez sur le site de Libération le discours qu'a prononcé l'écrivain David Grossman samedi soir à Tel Aviv, dans un rassemblement commun de juifs et d’arabes; d'êtres humains espérant « la voie presque perdue, la voie compliquée et exigeante de vivre ensemble dans une équité complète et en paix...

Lisez enfin, sur le site du Monde, l'histoire de Malcolm Bidali, travailleur immigré kenyan employé dans une société de sécurité privée au Qatar, et qui était devenu sur le web le plus carré des reporters, racontant avec alacrité les déboires que subissent des migrants, en dépit des politiques officielles, Malcolm Bidali a été arrêté le 4 mai et depuis plus de nouvelles... Il n'est pas qu'au Belarus qu'il fait mauvais écrire.    

Références

L'équipe

Claude Askolovitch
Claude Askolovitch