France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Le Pape est accueillant aux homosexuels, mais ne change pas la doctrine de l'Eglise, subtilités jésuitiques dans la Croix. Des femmes voient leur horloge biologique tourner et la PMA n'est toujours pas étendue, Libération. La laine s'accumule dans les bergeries françaises, la Chine ne nous en achète plus.

En savoir plus

On parle de révolte...  

Une révolte régionale et ferroviaire  en une de la Dépêche du midi, "LGV à Toulouse, à quoi joue Macron"... Et suivent deux pages exprimant la colère de l'Occitanie, qui attend que l'Etat débloque les financements de la ligne à grande vitesse qui mettra Toulouse à 1 heure 5 de Bordeaux, et à 3 heures 10 de Paris... Mais ne rien ne vient. Et c'est d'autant plus rageant que l'Etat, le même s'engage à financer une autre LGV entre Nice et Marseille...Alors en Occitanie, on parle d'une France à deux vitesses,  et la Dépêche frappe dans la grande tradition de la presse, et qualifie le Président de la République de "déserteur" dans son éditorial signé Lionel Laparade, qui poursuit... "Se pourrait il que le soutien manifesté par l'Etat au projet Marseille Nice ne soit que vile opération de politicaille à quelques semaines des élections régionales? Une faveur accordée pour services rendus à Christian Estrosi ? Un gage donné à Renaud Muselier pour qu'il valide enfin un accord avec LREM?"   Samedi le premier ministre jean Castex sera à Toulouse où les éditorialistes aiment la castagne...   

C'est un classique français que le chant des provinces mal-aimées. Dans les DNA, hier des élus alsaciens emmenés par le Président de la région grand est manifestaient pour que le sessions du Parlement européen reviennent à Strasbourg -elles sont réservée à Bruxelles à cause de la Covid, mais la Covid n'est qu'un prétexte, on les connait les manœuvres des bruxellois...  On lit ainsi au fil des journaux des tristesses, des véhémences des révoltes bon enfant ou séditieuses. Depuis plus sieurs semaines, des petits commerçants envoient à Jean Castex, justement des colis pour dire leur frustration de ne pas être jugés essentiels... Ce furent des petites culottes, ce sont ce matin des propriétaires de magasins de chaussures qui envoient des godasses usagées, vous le lisez dans la Dépêche encore, dans le Parisien, et dans la République du Centre, Agnès Valériaux, marchande de chaussures à Pithiviers, vitupère... Comment peut-on dire qu'elle n'est pas essentielle, enfin, les gens ne marchent pas pieds nus dans la rue!   

Publicité

Plus rude est la révolte de ces généraux à la retraite qui ont brandi la menace d'un putsch militaire... Libération et l'Opinion, nous décrivent le meneur du quarteron, un ancien capitaine de gendarmerie, reconverti dans la sécurité privée et l'écriture d'ouvrages qui reflètent des obsessions poussiéreuses, l'un d'eux s'appelle "On a tué le fils Daudet", évoquant un fait divers ayant déchiré les monarchistes de l'Action française en 1923... Sont ils dangereux, des gens qui ratiocinent, quand on leur prête attention, la tribune des officiers était sortie sur un site confidentiel avant que son auteur soit invité sur Sud Radio, puis son texte repris par Valeurs actuelles. Pour l'Opinion, le texte témoigne des tensions de la société française, passages à l'acte sont envisagés, et le pouvoir devrait prendre au sérieux poursuit le journal le délire verbal de Philippe de Villiers et ses appels à l'insurrection... 

Libération qui raconte comment de soldats désœuvrés de la DGSE sont devenus hommes de main et tueurs à gages, et Le Monde, qui livre les dépositions des hommes qui enlevèrent la petite Mia, témoignent du péril que portent l'ennui, les rêvasseries piteuses, les héroïsmes fantasmés, la jobardise complotiste.    

Dans l'Indépendant; un autre général à la retraite, fustige des politiques, le général Poncet commandait les forces françaises en Côte d'Ivoire quand neuf soldats furent tués dans le bombardement de Bouaké en 2004. Le procès de ce massacre a mis le général en colère,  les anciens ministres de la Défense Alliot-Marie, de l'Intérieur De Villepin et des Affaires étrangères Barnier, n'ont pas assumé dit-il les responsabilités de l'Etat français - il n'appelle à aucune vengeance, ce général en deuil.   

On parle aussi du Pape...  

Qui a nous dit la Croix des amis homosexuels, et se montrerait avec eux simple et accueillant... En 2015 il appelait au téléphone un fidèle qui lui avait écrit, Andrea Rubera qui avec son compagnon Dario avait trois enfants conçus par GPA, la gestation pour autrui, et qui catholique engagé et voulait inscrire les petits au catéchisme, comment seraient ils accepté? "Tu vas a ta paroisse, tu te présentes,  ainsi que ta famille, tu verras que tout ira bien", avait dit le Pape à Andrea, et tout se passa bien... et cette histoire exprimerait exactement ce qu'est François, qui s'implique personnellement mais qui en même temps, ne change pas la doxa de l'Eglise, la congrégation pour la doctrine de la foi a réitéré récemment l'impossibilité de bénir les couples homosexuels, le pape a consenti à la publication de la note, malis est-il d'accord avec elle, la Croix interprète ses propos publics, dans un article délicieux pour qui aime les pensées complexes et ce qu'on qualifiait jadis de jésuitisme, une manière de ne pas conclure en ménageant toutes les vérités...  

A propos de culture gay... L'humanité est espiègle en illustrant son très sérieux dossier sur les rapprochements entre la droite et l'extrême droite par un dessin de une où la droite est un monsieur bien mis portant bouquet de fleurs, qui se rapproche sur un banc d'un monsieur au crane rasé figurant l'extrême droite -flotte un instant l'idée d'une rencontre à San Francisco, est-ce voulu... 

Libération encore raconte l'impatience de femmes devant la lenteur du pouvoir à faire voter l'extension de la Procréation médicale assistée aux célibataires et aux couples de femmes, ce sera d'ici à la fin juillet dans la bioéthique, mais l'horloge biologique tourne pour des futures mamans, mais Le Président Macron dit Libération est plus sensible aux états d'âme des électeurs de droite qu'à celle de d'homosexuelles en mal d'enfant -la colère vous dis-je est le ton du jour.   

On parle enfin de laine...  

Qui s'accumule dans les exploitations ovines, des tonnes de laine qui ne trouvent plus preneur, dit Nice-Matin sur deux pages, le courrier picard et Midi Libre avaient déjà raconté ce désarroi... Jusqu'à la crise de la Covid la laine française s'en allait en chine qui la transformait, la valorisait -en France nous ne savons plus faire -mais la Chine a cessé d'importer notre laine, et pourtant il faut bien tondre les moutons... Une sénatrice alerte l'Etat, classique également. J'apprends par Ouest-France que dans les restructurations des entreprises les salariés seniors sont poussés vers la porte et avec la Covid c'est dur de partir sans dire au-revoir, même si un pot d'adieu sur zoom peut être bouleversant...      

Vous lirez enfin sur les sites de Var-matin et Nice-matin qu'il est un lieu où cessent les rancœurs, grâce à la modernité. Des personnes passées par des gardes à vues dans des commissariat du Var et de la Côte d'azur, ont ensuite noté sur leur séjour sur le site google, en imitant le style des appréciations qu'on réserve aux hôtes, les menottes ne sont pas trop serrées au commissariat de cannes, et celui de Sanary devrait être nettoyé -sans doute n'est ce pas sérieux, mais enfin...

Références

L'équipe

Claude Askolovitch
Claude Askolovitch