France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Et une rentrée, encore une ! Celle des députés En Marche qui se retrouvent de dimanche à mardi, à Angers, sur les bords de La Maine. Dernière grande réunion avant que la campagne présidentielle n'écrase tout. Depuis 2017, de l'eau a coulé sous les ponts...

En savoir plus

Qu'il paraît lointain et décalé, ce tout premier séminaire, le 24 juin 2017, au Palais Bourbon ! Des députés, pris pour des touristes ou presque, qui arrivent à vélo et demandent leur chemin. Des certitudes : "nous on ne frondera jamais comme les socialistes !". Cédric Villani, le mathématicien (exclu de la REM depuis 2020), qui s'émerveille devant ce groupe "rajeuni et féminisé". 308 députés à l'époque, 90% de novices, frais, encore imperméables aux éléments de langage.

Ainsi va la vie des majorités : une quarantaine de députés perdus en cours de route. Grandeur et décadence des "majo" sous la Cinquième République, un Parlement dont l'exécutif attend souvent qu'il s'exécute, et c'est pire en temps de crise sanitaire. Chambre des députés ou chambre d'enregistrement ? Mardi prochain, 15 heures, ils sont convoqués pour voter un état d'urgence prolongé en outre-mer.  

Publicité

Et ce séminaire angevin, juste avant, c'est pour se dire quoi ?  

Qu'il n'y a plus que 100 jours utiles avant que la campagne ne fige tout. Et qu'est-ce qu'on peut faire en 100 jours ?  Plus grand chose... Ambition modeste pour ces journées parlementaires LREM :  faire le bilan et "consolider" le quinquennat. Qu'est-ce que ça veut dire ? Remettre à l'ordre du jour quelques propositions de loi consensuelles, oubliées ou coincées entre deux navettes. Christophe Castaner, le patron du groupe, pousse la lutte contre la maltraitance animale, la réforme du statut des pompiers ou la loi Rixain sur l'égalité économique hommes femmes.  

Angers sera surtout l'occasion de nourrir la boîte à idées. Comment remplir les prochaines "saisons Netflix" annoncées par les JAM, les jeunes avec Macron...  Stop ou encore ? Les novices de 2017 ont pris goût au métier de député ! Contrairement aux idées reçues, et même si vous voyez toujours les mêmes têtes (une trentaine sur 270), les 3/4 du groupe souhaitent rempiler aux législatives...  

Ce qui ne veut pas dire que tout le monde sera réinvesti. La "détection" (comme on dit dans le sport) des nouveaux talents a déjà commencé. Deux des grognards de la macronnie, Richard Ferrand et Christophe Castaner, se voient toutes les semaines pour en parler. Et ils voient large, l'idée étant d'aller puiser à gauche et à droite chez ceux qui dépriment dans l'opposition. 

Elargir aussi pour éviter les erreurs de casting. Sur le papier, en 2017, la députée du Bas-Rhin Martine Wonner avait un beau CV. Aujourd'hui, elle est l'égérie des anti-vax. Un séminaire n'y changerait rien !