La désobéissance civile face à l'urgence climatique  ©Getty - PeopleImages
La désobéissance civile face à l'urgence climatique ©Getty - PeopleImages
La désobéissance civile face à l'urgence climatique ©Getty - PeopleImages
Publicité
Résumé

Face à l’urgence climatique, les actions de désobéissance civile se multiplient. Quels sont les fondements et les objectifs de ce mouvement ? Qui sont les désobéissants ?

avec :

Dominique Bourg (Philosophe), Elodie Nace (Activiste climat et porte-parole des mouvements citoyens Alternatiba et Action non-violente COP21).

En savoir plus

Empêcher un sommet international des multinationales du pétrole, bloquer des grands projets inutiles et imposés comme la LGV au Pays  Basque, contraindre la BNP à revoir sa politique climat, empêcher la  Société Générale de financer un projet de mine de charbon géant… 

Aujourd’hui en France, la désobéissance civile apparait comme une réponse à une situation d’urgence, le climat, afin de faire respecter ou évoluer la loi sur le sujet. 

Publicité

Le concept d'état de nécessité est au cœur de la  réflexion. Celui-ci correspond l’obligation d’agir par contrainte dans un but finalement social.  

Le droit définit l’état de nécessité comme un « fait  justificatif » d’une infraction pénale et considère que « celui qui a  enfreint la loi pour défendre un intérêt social supérieur, sans aucun  intérêt pour lui-même, ne saurait être sanctionné». 

Avec des actions très diversifiées et le soutien d'un certain nombre de scientifiques, la désobéissance civile est un mécanisme majeur qui pousse à la nécessaire évolution des normes au sein de nos sociétés démocratiques.