Francis Hallé, l'explorateur des canopées forestières tropicales primaires. Ici la canopée de la forêt de Mangunan Pine, Yogyakarta en Indonésie
Francis Hallé, l'explorateur des canopées forestières tropicales primaires. Ici la canopée de la forêt de Mangunan Pine, Yogyakarta en Indonésie ©Getty - Rizky Panuntun
Francis Hallé, l'explorateur des canopées forestières tropicales primaires. Ici la canopée de la forêt de Mangunan Pine, Yogyakarta en Indonésie ©Getty - Rizky Panuntun
Francis Hallé, l'explorateur des canopées forestières tropicales primaires. Ici la canopée de la forêt de Mangunan Pine, Yogyakarta en Indonésie ©Getty - Rizky Panuntun
Publicité

Le radeau des cimes a permis au botaniste Francis Hallé et ses collègues d'explorer des forêts tropicales primaires durant trente ans.

Avec

Pendant plus de trente ans, Francis Hallé et ses collègues ont exploré les canopées des forêts tropicales en les survolant dans le Radeau des Cimes et quelques autres engins ou dispositifs comme la Ballule, l’Ikos, l’Étoile des Cimes…

Francis Hallé, botaniste est le  spécialiste des arbres et des forêts tropicales, et il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages sur ces sujets, notamment chez Actes Sud. Avec Dany Cleyet-Marrel, concepteur, designer et pilote d’aérostats, Gilles Ebersolt, architecte, et inventeur du Radeau des Cimes et d’autres engins ou dispositifs : la Ballule, l’Ikos, l’Étoile des Cimes…et Olivier Pascal, botaniste de formation, a organisé les expéditions scientifiques du Radeau des Cimes, ils ont tous les quatre  vécu une extraordinaire aventure, scientifique, technique et humaine. 

Publicité

Ils ont exploré les canopées des forêts tropicales primaires – c’est-à-dire l’ensemble des parties les plus hautes des arbres, où se trouve la plus forte biodiversité du monde

6 min

Leurs explorations ont commencé avec le Radeau des Cimes, une plateforme hexagonale de plusieurs centaines de mètres carrés, qui sert tout à la fois de laboratoire et de lieu de vie, et qui est déposée sur la canopée grâce à un grand dirigeable à air chaud. Puis, pour répondre aux besoins des différentes missions scientifiques, de nouveaux engins volants ou dispositifs habitables sont venus s’ajouter au Radeau : l’Ikos, l’Étoile des Cimes, la Cinébulle, l’Arboglisseur, la Bulle des Cimes… 

Une dizaine d’expéditions ont ainsi été organisées entre la fin des années 1980 et les années 2010

Elles permettent d'étudier les forêts de Guyane, du Cameroun, de Madagascar, du Panama ou encore du Laos. Elles ont rassemblé plus de trois cents scientifiques d’une vingtaine de nationalités : botanistes, entomologistes, climatologues, médecins, biochimistes

avec Francis Hallé, botaniste et co- auteur de Le radeau des cimes. Trente années d’exploration des canopées forestières équatoriales" avec Dany Cleyet-Marrel, Gilles Ebersolt et Olivier Pascal, beau livre édité chez Actes Sud.

Extraits de l'entretien

Comment ont-ils eu l'idée de grimper aux arbres ? 

Francis Hallé : "Dans les années 1970 : une étudiante a constaté qu’on envoyait des gens sur la lune, mais qu'on  n’allait pas au sommet des arbres... Ce qui était vrai et incroyable."

A quelle hauteur sont-ils montés ? 

FH : "On est entre 50 et 60 m de haut, mais comme on n'est pas au-dessus du vide, ce n'est pas si impressionnant."

Quel effet cela fait-il d'être au sommet des arbres ? 

FH : ""L'abrissage", le fait de dormir dans les arbres, donne l'impression de rentrer chez soi, c'est un retour à ses origines. Ce n'est pas calme du tout là-haut. On entend les chants des oiseaux, les cigales (29 sortes), reinettes arboricoles et même des crabes ! On n'a pas encore vu des poissons, mais qui sait ? La nuit, ce sont les singes qui s'agitent ; le matin les oiseaux vous réveillent."

Pourquoi ont-ils arrêté ? 

FH : "L'appareil, une sorte de radeau (d'où le nom, Radeau des cimes), conçu exprès pour nos expéditions a rendu l'âme après huit campagnes. Mais je suis certain que nous y retournerons. Et si ce n'est pas nous, d'autres chercheurs iront, et ils profiteront de notre expérience."

Nouveau : laissez-nous une note vocale

Mode d'emploi : téléchargez l'application (gratuite) France Inter si vous ne l'avez pas encore > allez à la page programmes > émission "La Terre au Carré > cliquez sur le bouton "laisser une note vocale" ( ou sur ce lien directement ). On vous demandera de vous identifier, puis d'enregistrer votre message (que vous pourrez écouter et/ou refaire avant de l'envoyer).  

Programmation musicale

  • 14h17
    Masque d'or (Radio edit)
    Masque d'or (Radio edit)
    FLORA FISHBACH (Compositeur)
    Masque d'or (Radio edit)

    , FISHBACH

    Album Masque d'or
  • 14h36
    Uneasy (feat. Spill Tab)
    Uneasy (feat. Spill Tab)
    Metronomy
    Uneasy (feat. Spill Tab)

    Spill Tab

    Album Posse (2021)
    Label BECAUSE
  • 14h51
    Elle boulait qn'on l'appelle venise
    Elle boulait qn'on l'appelle venise
    JULIEN CLERC
    Elle boulait qn'on l'appelle venise

    Album N°7

L'équipe

Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Production