La permaculture : une autre agriculture ?
La permaculture : une autre agriculture ? ©Getty - tomazl
La permaculture : une autre agriculture ? ©Getty - tomazl
La permaculture : une autre agriculture ? ©Getty - tomazl
Publicité

Depuis quelques années, la permaculture connaît un véritable engouement. Face à l’urgence de changer nos manières de produire de la nourriture, elle attire autant qu’elle interroge.

Avec

La permaculture est un ensemble de pratiques et de modes de pensée qui s’inspire du fonctionnement de la nature pour concevoir des installations économes en ressources permettant de cultiver la terre et de produire des récoltes diverses, dans le respect des êtres vivants et de leurs relations réciproques.

Dans un Que sais-je dédié à la permaculture, Nelly Pons présente les fondements théoriques et éthiques de la permaculture, ainsi que ses différents domaines d’application. Des jardins aux entreprises, des micro fermes à l’urbanisme, ses principes pourraient nous permettre d’inventer la société de demain.

Publicité

Crée en 2006, la Ferme biologique du Bec Hellouin fut l'un des premiers lieux en production maraîchère en Europe dessiné selon les concepts de la permaculture. L’une de ses fondatrices, Perrine Hervé Gruyer, reviendra sur son histoire et sur la façon dont la permaculture s’applique à l’agriculture pour répondre aux défis de notre temps.

D’où vient la permaculture ?

Nelly Pons explique l’origine du nom : « Le mot est la contraction d'une expression anglaise "permanence agriculture" qui a été empruntée à un agronome du début du XXᵉ siècle. Ce terme raconte une agriculture de la permanence, une agriculture d'ensemble et soutenable.

L'histoire de la permaculture nous raconte aussi beaucoup de choses sur aujourd'hui. En 1972, est publié le Rapport Meadows aussi connu sous le nom Rapport du Club de Rome. Il pose les limites de la croissance.

Alors que Le printemps silencieux (livre qui a lancé l’écologie en Occident) de Rachel Carson a été publié dix ans auparavant, c’est le début de la compréhension de ce que peuvent être le pic pétrolier, les marées noires… Au Japon, des expériences comme celles de Masanobu Fukuoka (militant en faveur de l'agriculture naturelle) sur le riz ont déjà eu lieu. Dans les milieux universitaires, les écologues Bill Mollison et David Holmgren s’inspirent de tout cela… Et inventent la permaculture.

Cette pratique a eu l'intelligence d'aller piocher dans des agricultures paysannes tout ce qui fonctionnait à travers le monde. Elle est allée regarder du côté de la science, comme la microbiologie des sols. Elle inclut une quête de sobriété énergétique qui, en cette rentrée 2022, résonne de manière particulière. »

Combien de lieux de permaculture aujourd'hui en France ?

Nelly Pons : « Selon les données, on parle d'entre 100 000 et 500 000 personnes qui auraient suivi la formation initiale en permaculture. C'est le fameux PDC (formation générale au design en permaculture d'une durée standard d'au minimum 72h) qui a été créé à la fin des années 1980.

Sur le continent africain ou Amérique latine, on a plutôt des communautés qui se saisissent de la technique. La permaculture se mêle aux techniques et des pratiques locales qu'elle remet au goût du jour. En France, on est sur une quarantaine de lieux de formation qui sont recensés par l'Université populaire de permaculture. En revanche, comme c'est un mouvement qui est presque souterrain, il est encore difficile à chiffrer aujourd'hui. »

Perrine Hervé-Gruyer : « La permaculture échappe à toutes les chapelles, et est donc difficile à comptabiliser. Il n'y a pas de mouvement qui les répertorie, qui fassent une synthèse. Elle est difficile à classer. Elle n'est pas forcément dans le créneau de l'agriculture biologique. Elle est dans l'agroécologie, mais ne va pas forcément dépendre des chambres d'agriculture. Tout cela ralentit l’histoire de cette pratique, mais c'est une force. »

Comment se lancer en permaculture ?

Perrine Hervé-Gruyer conseille : « d’étudier un petit peu. On dit souvent que c'est une agriculture de la connaissance. Il faut pratiquer, mais également connaître beaucoup de choses et c'est pour ça qu'on est très forts sur des lieux tout petits. Quand vous êtes sur un tout petit espace de production au quotidien, vous vivez dans cet espace, vous l'observez, vous l’analysez. Vous comprenez les problèmes et vous essayez d'interagir, ou pas.

Savoir observer un sol, le comprendre et de ce fait, déterminer ce qui lui est nécessaire pour produire mieux, le protéger des maladies et des ravageurs, est essentiel. Cette fameuse microbiologie des sols, a énormément éclairé nos comportements et nos pratiques du quotidien. Et c'est ce qui permet de réintégrer une connaissance souvent perdue. Et de donner un lien plus charnel avec la nature, une connaissance intuitive. »

N'est-elle applicable que sur des petites surfaces ?

Perrine Hervé-Gruyer répond : « En permaculture, on fait du biomimétisme. Si on regarde un écosystème, il n’est pas homogène sur cinq hectares. Il est souvent fait d'une mosaïque de petits écosystèmes qui interagissent. Donc on fait la même chose à l'échelle d'une ferme, qu'elle fasse 20 ou 120 hectares.

Vous allez avoir différents lieux de production dédiés 55 hectares en traction animale, dix pour faire du blé cultivé avec un tracteur. On va donc mélanger ces différents écosystèmes. Et à partir de là, on fait absolument ce que l'on veut ! »

À lire également : Débuter son potager en permaculture , Actes Sud.

Programmation musicale

  • 14h18
    Coeur béton
    Coeur béton
    Djeuhdjoah & Lieutenant Nicholson
    Coeur béton

    Djeuhdjoah, Lieutenant Nicholson

    Album Cœur béton (2022)
    Label HOT CASA RECORDS
  • 14h53
    Sympathique
    Sympathique
    Pink Martini
    Sympathique

    Forbes, Lauderdale

    Album Sympathique (1997)
    Label HEINZ REC.

L'équipe

Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Production