Cate Blanchett & Tyler Perry dans le film « Don’t Look Up: Déni cosmique »
Cate Blanchett & Tyler Perry dans le film « Don’t Look Up: Déni cosmique » - Niko Tavernise/Netflix/Allo Ciné
Cate Blanchett & Tyler Perry dans le film « Don’t Look Up: Déni cosmique » - Niko Tavernise/Netflix/Allo Ciné
Cate Blanchett & Tyler Perry dans le film « Don’t Look Up: Déni cosmique » - Niko Tavernise/Netflix/Allo Ciné
Publicité

Comment mettre l'écologique à la Une ? Faut-il mieux former les journalistes ? Comment encourager les bonnes pratiques ?

Succession inédite de vagues de chaleur qui ont lourdement éprouvé nos organismes et la biodiversité, sécheresse-record qui a privé d'eau des dizaines de communes et détruit des récoltes, premiers mégafeux qui ont rasé des forêts et fait évacuer des villages entiers... Cet été a offert un large aperçu d'un monde – et d'une France - en surchauffe.

Et pourtant. Combien d'articles de presse, de journaux radiophoniques ou télévisés ont fait le lien entre ces événements et le bouleversement du climat ?

Publicité

A l’initiative de plusieurs dizaines de journalistes francophones de différents médias* et de l’organisme de formation Samsa, une charte «pour un journalisme à la hauteur de l'urgence écologique » a officiellement été lancée le 14 septembre, après un été marqué par les catastrophes climatiques…

La charte propose 13 points clés sur les « meilleures pratiques pour améliorer le traitement de tous les sujets liés au climat, au vivant et à la justice sociale ».

Pour un nouveau journalisme écolo

Il y a quelques jours, un petit événement s’est déroulé dans le milieu du journalisme : plus de 1000 journalistes français représentant des dizaines de journaux, des chaînes de radio et de télés, ont signé une charte pour un journalisme à la hauteur de l'urgence écologique initiée par le média indépendant Vert.Eco. Les signataires s'engagent ainsi dans ce texte à revoir leur ligne éditoriale pour intégrer davantage les enjeux écologiques, à former leurs journalistes et à faire évoluer leur mode de fonctionnement au sein de leur propre rédaction.

Une charte à destination de tous les journalistes

En mars dernier, pour les deux ans de ce média indépendant, Anne-Sophie Novel, journaliste spécialisée dans les questions écologiques, décide de réunir une vingtaine de personnes, dont des climatologues, pour élaborer un outil qui donne aux journalistes une boussole pour aiguiller les pratiques journalistes face aux questions climatiques actuelles, un sujet qui devient de plus en plus urgent de traiter avec justesse. Partant du constat que le traitement médiatique est très en retard face à l’urgence, cette charte s’élabore en treize points et s’adresse surtout, non pas aux journalistes spécialisés, mais à la presse généraliste, qui n’a pas toujours les outils ou la bonne démarche pour traiter ces sujets.

4 min

Hiérarchiser l’information

Un constat que souligne Paloma Moritz journaliste responsable du pôle écologie du média Blast : « Pendant la présidentielle, au maximum du maximum, le sujet climatique a occupé 5 % du temps médiatique, tout médias confondus. C'est absolument alarmant quand on sait que c'était une campagne pendant laquelle il y a deux rapports du GIEC qui sont sortis et qui est le rapport scientifique le plus important de notre époque, et que l’on a seulement trois ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre ». Anne-Sophie Novel note aussi le manque d’outils à disposition, des journalistes quand il s’agit, par exemple, d’illustrer un article sur la canicule de cet été. Comment les médias doivent-ils traiter cette information avec justesse ?

Une nouvelle génération de journalistes

Depuis quelque temps, on voit apparaître une nouvelle génération de journalistes écologistes pour commenter l’actualité liée au réchauffement climatique via des médias indépendants comme Vert.Eco, Reporterre, Limite ou encore Climax. Plus radicale, optimiste et surtout sensible à l’avenir de notre planète, cette nouvelle génération retranscrit l’urgence climatique au plus proche de la réalité, loin du sensationnalisme des médias mainstream. Est-ce que ces nouvelles plumes vont enfin donner la place que l’écologie mérite dans le paysage médiatique ?

Avec :

Anne-Sophie Novel, journaliste freelance, spécialisée dans les questions écologiques, elle enseigne le journalisme à l’ESJ et à l'IJBA (Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine)

Hervé Kempf rédacteur en chef Reporterre.net

Paloma Moritz journaliste responsable du pôle écologie du média Blast : site internet Blast-info.fr et chaine You tube.

Pour en savoir plus, écoutez l'émission...

54 min

L'équipe

Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Production
Valérie Ayestaray
Réalisation
Chantal Le Montagner
Collaboration
Anna Massardier
Collaboration
Lucie Sarfaty
Collaboration
Thierry Dupin
Collaboration
Camille Crosnier
Journaliste