L'été en Bretagne - La Baie d'Audierne (Finistère)
L'été en Bretagne - La Baie d'Audierne (Finistère)
L'été en Bretagne - La Baie d'Audierne (Finistère) ©AFP - Daniele Schneider / Photononstop
L'été en Bretagne - La Baie d'Audierne (Finistère) ©AFP - Daniele Schneider / Photononstop
L'été en Bretagne - La Baie d'Audierne (Finistère) ©AFP - Daniele Schneider / Photononstop
Publicité
Résumé

Située à la pointe sud de la Bretagne, la Baie d'Audierne est une vaste étendue de plaine issue de l’accumulation de sédiments marins au pied d’un ancien trait de côte. Elle est caractérisée par l'imbrication de milieux humides et milieux secs ce qui en fait un site particulier.

En savoir plus

Au débouché de courts vallons et façonné par le vent, le paysage est marqué par la présence de dépressions qui, inondées l’hiver, transforment le paysage dunaire en une série de mers intérieures, séparées de l’océan par un cordon dunaire. Le site accueille les 2 plus grands étangs naturels du Finistère : Kergalan et Trunvel. Les zones humides couvrent 530 ha en bordure de littoral. Elles sont imbriquées dans une plaine dunaire (640 ha) plus sèche et forment avec elle un écosystème original. La particularité de la baie réside dans cette association d’habitats naturels secs et humides.

L'hétérogénéité des milieux favorise l’expression de la biodiversité des espèces de la baie. Ainsi, ce sont plus de 1 000 espèces animales qui ont été observées sur le site dont environ 320 espèces d’oiseaux (Bretagne Vivante, 2010). La Baie d’Audierne représente, de plus, des bastions nationaux pour certaines espèces d'oiseaux nicheurs comme le Gravelot à collier interrompu, la Panure à moustaches, la Rousserolle effarvatte ou encore la Locustelle luscinoïde. Les roselières abritent de nombreuses espèces d’oiseaux et servent aux haltes postnuptiales du rare Phragmite aquatique (1 à 10% de la population mondiale) ou au Phragmite des joncs qui le fréquente en grand nombre (20 000 à 70 000 individus par an).

Publicité

Le 4 septembre 2021, lors du congrès mondial de la nature à Marseille, la baie d’Audierne rejoignait la liste des 2 400 zones humides labellisées RAMSAR dans le monde. Adopté pour la première fois dans la ville iranienne du même nom en 1971, le label RAMSAR est né d’une convention internationale portée dans les années 60 par les gouvernements, des Organisations non gouvernementales et des spécialistes environnementaux préoccupés par la perte et la dégradation des habitats en zones humides pour les oiseaux d’eau migrateurs.

On en parle avec

Bernard Trebern, bénévole naturaliste aux Amis de la Baie d’Audierne et à Bretagne Vivante.

Benjamin Buisson, responsable du pôle littoral et biodiversité de la communauté de commune du pays bigouden sud.

Gaëtan Guyot, ornithologue à l’association Bretagne Vivante, responsable de la station de bagage de Trunvel, situé dans les roselières dans la baie d’Audierne et référent salarié pour le pays bigouden et le cap Sizun

Elise Laurent, botaniste phytosociologue, au conservatoire botanique National de Brest

Reportage d'Anaëlle Verzaux sur le Lihtium

Anaëlle Verzaux est allée sur le site, d’abord avec le journaliste du Télégramme qui a découvert l’existence de lithium ici, puis avec des habitants de Tréguennec, qui s’opposent à son exploitation.

Références

L'équipe

Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Production