Alpinisme, sur les traces des pionnières : épisode 2/5 du podcast L'hiver dans les Alpes

Première expédition suisse 100% féminine menée par Caroline Georges au Kirghizistan
Première expédition suisse 100% féminine menée par Caroline Georges au Kirghizistan - Photo : Jean Ammann © Club alpin suisse
Première expédition suisse 100% féminine menée par Caroline Georges au Kirghizistan - Photo : Jean Ammann © Club alpin suisse
Première expédition suisse 100% féminine menée par Caroline Georges au Kirghizistan - Photo : Jean Ammann © Club alpin suisse
Publicité

Nombreux sont les hommes alpinistes ou guides. Mais depuis seulement quelques années, quelques femmes alpinistes et guides de hautes montagnes défient les hauteurs. Qu'est ce que l'esprit de l'alpinisme d'hier, qui excluaient les femmes des sommets, et l'esprit de l'alpinisme d'aujourd'hui ?

La Maison de la Montagne, siège de la prestigieuse Compagnie des Guides de Chamonix. C'est devant le porche de La Maison  de la Montagne, endroit culte pour ceux qui veulent se promener en montagne,  qu' Olivier Greber,  guide de haute montagne et président de la Compagnie des Guides de Chamonix accueille l'équipe de La Terre au Carré.  Juste âgée de 200 ans, la Compagnie des Guides de Chamonix est créée en 1821 suite à un accident au Mont Blanc où les guides Auguste Tairraz, Pierre Balmat et Pierre Carrier perdent la vie. Un fond de solidarité est mis en place afin d’aider les familles endeuillées et un principe de répartition équitable du travail est établi : la Caisse de Secours et le Tour de Rôle sont nés. La Compagnie compte alors 34 membres dont Jacques Balmat qui a réussi la première ascension du Mont Blanc en 1786. Elle compte aujourd'hui 60 guides de haute montagne et 60 accompagnateurs en montagne. En moyenne, 3 à 5 nouveaux professionnels intègrent la Compagnie chaque année. Si les femmes sont majoritaires chez les accompagnateurs, elles sont très minoritaires chez les guides. Seulement 5 en 2018, ce qui est néanmoins largement supérieure à la proportion au sein de la profession.

Pourquoi si peu de femmes guides de haute montagne ? Quel est cet "esprit de l'alpinisme" qui excluait les femmes et à partir de quand ont elles été  acceptées dans ce monde d'hommes ?  Delphine Moraldo, docteure en sociologie, et  enseignante en classes préparatoires et chercheuse associée au Centre Max Weber a publié en septembre 2021 "L'esprit de l'alpinisme. Une sociologie de l'excellence, du XIXe au début du XXIe siècle" chez ENS Edition. A travers une enquête originale, à la fois historique et sociologique, Delphine Moraldo  nous embarque dans le monde des gentlemen anglais d'antan qui excluaient les femmes de la pratique de l'alpinisme  aux alpinistes d'aujourd'hui, des origines de l’alpinisme dans la grande bourgeoisie anglaise du xixe siècle, jusqu’au début du xxie siècle . Cet esprit de l’alpinisme, principe éthique et esprit de corps, s’inscrit dans des hiérarchies et des rapports de domination de classe et de genre, qui distinguent les élites des masses, les alpinistes des guides, les hommes des femmes. Comment les femmes ont elles réussi petit à petit à pratiquer leur passion pour les hauteurs dans un sport dominé par les hommes ? Qui sont les pionnières de cet alpinisme initialement réservé aux hommes ? Les valeurs prônées par ces gentlemen, cet esprit de l'alpinisme existent toujours dans la pratique de l'alpinisme contemporain.

Publicité

Femmes et hommes, guides de haute montagne d'aujourd'hui. Caroline Georges est guide de haute montagne indépendante Suisse, glaciériste et membre de l 'Association Suisse des Guides de Montagne. Elle a grimpé de belles voies comme les faces nord de l’Eiger, les Grandes Jorasses et Cervin, le massif du Pamir, dans le sud-ouest du Kirghizistan  et a participé à des expéditions en Antarctique, Norvège, Ethiopie, Népal. Ces dernières années, elle a été guide de montagne dans le monde entier, de l’Antarctique à la Norvège et de l’Amérique du Nord aux Alpes. Elle est glaciériste et c’est sur les chutes d’eau gelées, les cascades de glace, qu’elle est le plus à son aise. "C'est un élément qui force la présence, la glace évolue tout le temps et elle est éphémère, et il faut la saisir”. Elle est aussi très engagée pour que les femmes participent plus aux activités de haute montagne. “On est que 2% de femmes guides  en Suisse et au Club Alpin, on voit de plus en plus de femmes mais pas en leadership." Voyant cela et étant maman d’une petite fille et au vu de cette disparité sociale, Caroline Georges s’est engagée dans des évènements avec des femmes. Elle a travaillé à promouvoir l’alpinisme chez les femmes. "J’aimerais que les femmes se sentent plus légitimes en montagne" Elle a été la guide sur la première expédition 100% féminine en Suisse où j’ai encadré 6 jeunes femmes Suisses au Kirghizistan, a été la coordinatrice technique de ce projet 100% Women Peak Challenge et a accompagné en juin 2022  la plus longue cordée féminine jamais réunie, à l’assaut de 4164 mètres d’altitude du Breithorn. Hélias Millerioux lui est alpiniste et guide de haute montagne indépendant, membre de l’Association Internationale des Guides du Mont Blanc. Il reçoit le Piolet d'or, la plus haute distinction des alpinistes de haut niveau, en 2018 pour l'ascension de la face Sud du Nuptse au Népal. En 2019, Hélias Millerioux  réalise – en compagnie de Thomas Delfino, Alexandre Marchesseau et Grégory Douillard –  une expédition de deux mois au Yukon et en Alaska. Ils atteignent le sommet du mont Logan (5 959m) et effectuent la descente à ski. " Quand on grimpe avec le Gang des moustaches, il n' y a pas de chef, pas de premier de cordée , et ça marche très bien;  il y a une cohésion dans nos ascensions, il y a une unité dans l’équipe, du respect les uns les autres,  En très haute altitude, il faut être soudé pour arriver à notre objectif. C’est une vision communiste de la grimpe, on a tous la même chose, même duvet, même collant, même piolet, et le ressenti la douleur est le même ressenti pour tout le monde  " Et  il grimpe en style alpin (différent du style himalayen), précise t il :" on grimpe les montagnes avec l’économie des moyens, avec l’esprit et la manière, on va escalader sans corde fixe, sans oxygène, sans porteur d’altitude, on grimpe la montagne d’une traite avec notre nourriture, nos jours de grimpe".

Reportage Anaelle Verzaux : Démanteler les télésièges rouillés des stations de ski abandonnées

Reportage Camille Crosnier : portrait de Sylviane Tavernier, première femme à avoir intégré la compagnie des guides de haute montagne de Chamonix

lire aussi le livre de Martine Rolland "Première de cordée" Edition Glénat

Programmation musicale

  • 14h21
    La combi versace (feat. Tokischa)
    La combi versace (feat. Tokischa)
    ROSALIA
    La combi versace (feat. Tokischa)

    Album Motomami (2022)
    Label COLUMBIA
  • 14h43
    Les cent prochaines années
    Les cent prochaines années
    ALBIN DE LA SIMONE (Compositeur)
    Les cent prochaines années

    Album Les cent prochaines années (2023)

L'équipe