La Bucarde épineuse (Acanthocardia aculeata)
La Bucarde épineuse (Acanthocardia aculeata) ©Getty - Alex Walker
La Bucarde épineuse (Acanthocardia aculeata) ©Getty - Alex Walker
La Bucarde épineuse (Acanthocardia aculeata) ©Getty - Alex Walker
Publicité

Comment les coquillages, ces archives vivantes, font face au réchauffement climatique ? Acidification des océans, changement climatique, espèces invasives, les coquillages sont mis à rude épreuve.

Avec
  • Charlotte Carrier Belleau étudiante en doctorat à l’université Laval
  • Laurent Chauvaud Directeur de recherche au CNRS, océanographe à l'Observatoire marin de Brest

Une récente étude publiée dans la revue PNAS vient de lever le mystère sur la forme hélicospirales des coquilles de mollusque. Les chercheurs ont constaté chez les gastropodes une croissance asymétrique qui génère des contraintes mécaniques provoquant une torsion axiale du corps et une rotation du bord en expansion, formant ainsi cette coque hélicospirale caractéristique.

C'est ainsi l'occasion de s'intéresser à la façon dont ces mollusques à coque font face au réchauffement climatique. 

Publicité

Les coquillages bivalves telles que les coquilles Saint Jacques, les huitres, les moules, les palourdes sont des animaux qui ont un exosquelette composé de deux valves. Ils sont composés à l'intérieur d’un tissu original comme un manteau qui abrite à l’intérieur toute une série d’organes, un rein, un cœur de quoi respirer avec une branchie. La reproduction est très variable d’une espèce à l’autre. 

Les gros individus comme l’Arctica islandica se reproduisent une fois par siècle à un rythme qui n’est pas forcément connu. 95 % des bivalves envoient des œufs et du sperme dans la colonne d’eau en espérant qu’ils se rencontrent, la mortalité est donc délirante.

En termes de durée de vie la Laternula d’Antarctique est quadragénaire ; l’amande de mer Glycimeris glycimeris de la rade de Brest,  est comprise entre 70 et 80 ans ; la mye Mya truncata de l’Arctique, l’Astarte ou le pitot Cyrtodaria siliqua, sont  fringants centenaires ;  la palourde noire de Saint-Pierre-et-Miquelon,_ Arctica islandica _a une durée de vie de 500 ans !

Mais ce sont avant tout d'incroyables machines à archiver. Elles fabriquent une strie journalière sur la valve gauche, il est donc possible de retracer la croissance jour après jour, tout est enregistré dans la coquille, les variations de températures, l'alimentation...une véritable archive climatique !

On en parle avec 

  • Laurent Chauvaud, directeur de recherche au CRNS, écologue marin.
  • Charlotte Carrier Belleau,  étudiante en doctorat à l’université Laval

Nouveau : laissez-nous une note vocale

Mode d'emploi : téléchargez l'application (gratuite) France Inter si vous ne l'avez pas encore > allez à la page programmes > émission "La Terre au Carré > cliquez sur le bouton "laisser une note vocale" (ou sur ce lien directement). On vous demandera de vous identifier, puis d'enregistrer votre message (que vous pourrez écouter et/ou refaire avant de l'envoyer).  

Pur, que dit la nature ?

Ecoutez Pur, que dit la nature ? le podcast de FranceTV diffusé tous les vendredis dans la Terre au carré. 

Programmation musicale

L'équipe

Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Production