L'île de Ouessant ©Getty - MathieuRivrin
L'île de Ouessant ©Getty - MathieuRivrin
L'île de Ouessant ©Getty - MathieuRivrin
Publicité
Résumé

Ouessant la lointaine, « finis terrae » du vieux continent et début du nouveau monde, l'ile d'Ouessant est la dernière escale de l'été de la Terre au Carré dans le Finistère.

En savoir plus

C'est au pied du Phare du Créac'h, le phare noir et blanc d'Ouessant situé près du Musée des Phares et Balises que l'équipe de la Terre au Carré s'installe pour sa dernière escale dans le Finistère. Tous les hommes et toutes les femmes rencontrés sur Ouessant ont un lien particulièrement fort  à leur île et à la mer. Au large de cette île du bout du monde , il y a le Rail d'Ouessant surnommé "l'autoroute de la mer "surveillé par le Cross Corsen où travaille Sébastien Le Vey. Ludovic Avril , Président de la SNSM d'Ouessant, lui, va secourir bateaux et plaisanciers en détresse dans la mer d'Iroise. Fanch Quénot est naturaliste au CEMO et connait chaque recoin de la biodiversité si particulière de son Île. Marie No Jezequel, est née et vit à Ouessant et raconte son île avec passion. Hélène Prigent a fondé les Iliennes, la maison d'édition la plus à l'Ouest de l'Hexagone et Christelle Le Guen tient une petite boutique près du sémaphore pas loin du phare du Creac'h et cela sous la surveillance du portrait de sa grand -mère.

Sébastien Le Vey le directeur adjoint du Cross Corsen de Plouarzel surveille le Rail d'Ouessant . Il habite à Ouessant, l île entourée de phares. Le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) est basé à Plouarzel, face au rail d’Ouessant, et surveille une zone maritime de 50 000 km² et 750 km de côte allant du Mont-Saint-Michel à Penmarc’h. C’est lui qui met en œuvre les moyens lors des opérations de secours, « dans un dialogue permanent avec les différents acteurs comme les stations SNSM », indique Sébastien Le Vey. Sous l’autorité du préfet maritime de l’Atlantique, le CROSS Corsen assure la réception des alertes de détresse transmises par téléphone ou reçues grâce à son réseau radio VHF et MHF (phonie et ASN) veillé en permanence, ainsi que par les systèmes de transmission par satellite (INMARSAT, COPSAS-SARSAT). Il dirige et coordonne les opérations de sauvetage et d’assistance, y compris lors des sinistres majeurs, et peut faire appel à l’ensemble des moyens nautiques et aériens des ministères chargés de la défense, de l’intérieur, de la mer et du budget ainsi qu’aux canots, vedettes et embarcations semi-rigides de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), son premier partenaire opérationnel. Le CROSS Corsen exerce, sous l’autorité opérationnelle du préfet maritime et avec le concours de sémaphores de la Marine nationale, la surveillance de la navigation. Il assure le recueil et l’exploitation des informations relatives aux pollutions constatées en mer et participe à la recherche des navires auteurs des rejets illicites (mission SURPOL) à l’intérieur de la zone économique exclusive (ZEE)

Publicité

Ludovic Avril est bénévole et Président de la SNSM d'Ouessant . Quand il ne tient pas le Mac Ludo pizzeria dans le bourg de Lampaul avec sa femme, il va sauver des vies. "On nous appelle et on y va, on est des marins". Il est né à Ouessant, et il est bénévole pour la SNSM. Les Sauveteurs en Mer interviennent sur demande des centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS), effectuent les opérations de recherche en mer, assistent les navires en difficulté, évaluent l'état des personnes à secourir, leur donnent les premiers soins et ramènent les blessés et les naufragés à terre où d’autres organismes de secours les prennent en charge. La SNSM est la seule organisation agréée dédiée au sauvetage en mer en France. Sur alerte du CROSS, le patron de l’embarcation des Sauveteurs en Mer la plus proche et la mieux équipée au regard des circonstances, réunit son équipage pour appareiller dans un délai de 20 minutes. Les Sauveteurs en Mer réalisent près de 50 % des interventions maritimes coordonnées par les CROSS. 196 est  le numéro d’appel national d’urgence en mer depuis le littoral et en mer c'est par radio VHF canal 16.

Hélène Prigent est la fondatrice de la Maison d'édition ouessantine Les Iliennes et la correspondante du Télégramme sur l’ile d’Ouessant. Créée sous forme associative à Ouessant, les Iliennes s'attachent à promouvoir les cultures insulaires. "On est sur une île on peut avoir l'impression d’être isolé, mais c’est un lieu de confluences et de rencontres" . Tout d'abord, il y a eu cette belle rencontre avec Lapin, qui a déclenché son premier livre “Un polop chez les Maouts” (les Maouts se sont les gens d’Ouessants et Polop c’est un lapin). Lapin, dessinateur en résidence au sémaphore du Creac'h, a dessiné les gens d’ici. "C’est un livre témoignage qui n’a pas de récit mais chaque page est une rencontre avec une personne, les dessins racontent les gens , on reconnait leur visage". Il y a une autre belle rencontre avec Louis Cozan, gardien de phare, qui a travaillé sur Kéreon, le Versailles des Phares, car tout était marqueté et aussi aux phares de la Jument et du Creac'h. Cette rencontre a donné "Un feu sur la mer, Mémoires d'un gardien de phare", un récit émouvant de la vie d'un gardien de phare chanteur compositeur. Parmi les autres ouvrages publiés dans le catalogue des Iliennes, il y a "Ouessant", un livre de clichés en noir et blanc pris sur l'île entre 1977 et 1984 par le photographe Guy Hersant et accompagnés d'un texte de l'historienne Mona Ozouf et aussi des livres pour enfants comme “Un amour de caillou” de Béatrice Gernot et Juliette Lagrange, petit abécédaire ouessantin. Ses livres sont vendues , entre autres, chez Finis Terrae la boutique de Christelle Le Guen, devant le Musée des Phares et Balises.

Marie No Jezequel est une conteuse. Elle raconte avec passion Ouessant son île où elle est née, les lieux, les phares, la mer, les gens. On la rencontre à Lampaul " c'est le bourg, c'est l’endroit où se regroupent les commerces, les lieux de vie, les échanges sociaux. C’est une vie en communauté car ici c’est une île. On se connait tous, on parle des uns et des autres, des petits choses de la vie" Marie No a exercé mille métiers. Elle a, entre autres, bossé à l’Ecomusée, aux Phares et Balises, à l’accueil des touristes. Elle est actuellement aide à domicile, fait des permanences à la bibliothèque et  se passionne pour la culture ouessantine, la collecte de la mémoire. Elle s’y connait aussi en phares car elle a travailléun temps pour les Phares et Balises et ses frères étaient gardiens de phares. " Ce qu’il faut savoir c’est que chaque phare a son langage, on peut le reconnaitre de nuit par le rythme du feu. Le Creac'h lui émet deux éclats toutes les dix secondes. Les signaux sonores, comme les cornes à brume, n’existent plus, leur rythme de son se rapprochait du rythme du feu" Identifiable par sa tour de 55m de haut (75m par rapport au niveau de la mer), à bandes blanches et noires, le phare du Creac'h guide l'entrée des bateaux dans la Manche. Allumé en 1863, électrifié en 1888, doté d'un feu-éclair en 1901 et de lampes au xénon en 1971, le Créac'h, qui signifie "promontoire" en breton, est l'un des phares les plus puissants du monde.

Fanch Quénot, naturaliste au Cemo, a toujours des jumelles autour du cou. Il travaille dans une biodiversité particulière , celle de l'île d'Ouessant. Avec ses étendues de bruyère sauvage et ses côtes déchiquetées par les vagues puissantes de la Manche et de l’Atlantique, Ouessant est riche de plus de 500 espèces de végétaux et est considérée comme une réserve ornithologique très importante : 150 à 200 espèces d’oiseaux résidents et plus de 400 oiseaux migrateurs y ont été recensés. " Ouessant est une terre battue par les vents" qui vont à 150 km heures voire plus. Donc pas de forêts mais des milieux pelés, des pelouses très rases avec une végétation qui s’est adaptée. La végétation est petite, elle pratique la" crassulescence" qui est la capacité d'une plante à mettre de l'eau en réserve, d'où la famille des “crassulacées” avec ses feuillages épais. Elle secrète aussi une huile qui va permettre la protection face aux vents. De plus, elle est aussi halotolérante, avec une adaptation qui supporte une certaine dose de sel . Les landes sont aussi emblématiques d’Ouessant. Ce sont des milieux protégés; 1/3 de la nature ouessantine est un site Natura 2000, protégé par l'Europe. On trouve de nombreuses espèces d'oiseaux dont le busard des roseaux, le crave à bec rouge avec ses petites pattes rouges et son bec recourbé vers le bas ainsi que le busard des roseaux car "on a des zones humides". L'ile est surtout un couloir de migration pour les oiseaux. Pour beaucoup d’oiseaux marins, c’est un carrefour périlleux parce que les oiseaux qui suivent les côtes ont plus de chance de se perdre dans le secteur de la mer d’Iroise. Les oiseaux sont attirés par le phare du Creac'h la nuit, C’est à la fois un couloir de migration et c’est aussi le révélateur des anomalies de la migration. C’est un carrefour où on observe des oiseaux de Sibérie et d'Amérique du Nord : comme ils sont perdus, ils se suivent. Quelques livres sur la faune et la flore d'Ouessant : "Ouessant végétal, à la découverte d'un monde" d'Elisabeth Coutrot et "Oiseaux d'Ouessant, comment les reconnaitre? Où les voir? " publiés par l'ANO, Association Naturaliste d'Ouessant. "

Ouessant fait partie du territoire du Parc naturel régional d'Armorique. Le travail du Parc consiste à préserver les patrimoines naturels (à travers la lutte contre les espèces invasives et l'entretien des paysages) et les patrimoines culturels (autour de l'écomusée d'Ouessant et du Musée des Phares et Balises), encourager un tourisme durable (en limitant l'impact des visiteurs sur la flore et la faune locale comme les oiseaux), favoriser le dynamisme économique et social (en soutenant une agriculture durable et pérenne, en sensibilisant les plus jeunes via les aires éducatives et en mettant en lumière les "éco-acteurs"). Ces missions s'inscrivent à la fois dans le cadre du réseau européen des espaces naturels Natura 2000 et de la Réserve de biosphère des îles et de la mer d'Iroise que le Parc d'Armorique coordonne avec le Parc naturel marin d’Iroise. Désignée par l'Unesco en 1988, il s'agit de l’unique réserve de biosphère du grand ouest de la France et de la plus petite réserve de biosphère de France en nombre d’habitants (1 218 recensés en 2018 sur les trois îles !

Références

L'équipe

Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Mathieu Vidard
Production