Reportage Grand Format de Giv Anquetil : La Floride à l’ère des cyclones, quand un ouragan est passé par là

Rencontre avec ceux qui sont prêts pour le changement climatique, et ceux qui ne le sont pas
Rencontre avec ceux qui sont prêts pour le changement climatique, et ceux qui ne le sont pas ©Radio France - Giv Anquetil
Rencontre avec ceux qui sont prêts pour le changement climatique, et ceux qui ne le sont pas ©Radio France - Giv Anquetil
Rencontre avec ceux qui sont prêts pour le changement climatique, et ceux qui ne le sont pas ©Radio France - Giv Anquetil
Publicité

Reportage Grand Format de Giv Anquetil à Fort Myers 2 mois après l’ouragan Ian, entre les mobiles homes dévastés et une ville nouvelle écolo-résiliente. Rencontre avec ceux qui sont prêts pour le changement climatique, et ceux qui ne le sont pas.

C’était il y a bientôt 2 mois. Le 28 septembre dernier, l'ouragan Ian balayait la région de Fort Myers (à la pointe sud-ouest de la Floride) avec des vents à 250kmh, soit à quelques km/h près du seuil du maximal de catégorie 5... Accompagnés d’inondations avec l’onde de marée : de véritables vagues submersives qui ont balayé les petites îles sous plus de 3m d’eau. C’est une des pires catastrophes naturelles qu’ait connu la Floride depuis près d’un siècle, avec un bilan humain de près de 150 morts (dont 25 réfugiés Cubains qui tentaient de gagner le rêve Américain, disparus en mer), et des dommages matériels estimés à plus de 55 milliards de dollars.

Mais même dans une des régions les plus riches du pays le plus riche, les éléments ne vous accableront pas avec la même violence selon que vous serez puissant ou misérable. Et, aux Etats-Unis comme ailleurs, les inégalités sociales sont exacerbées par la crise climatique.

Publicité

Comme sur l’île de Pine Island, dans une des zones les plus touchées par la catastrophe, en face de Fort Myers, où 8 000 résdients vivaient à l’année, surtout dans des mobile-homes et des préfabriqués souvent hors d’âge. Ici, on est assez loin de la Floride blingbling de Miami ou Palm Beach. C’était un des rares bouts de plage encore accessible aux revenus modestes et aux petits retraités, dans cette région où la hausse des prix de l’immobilier se mesure à 2 chiffres.

la route vers Pine Island, un mois après l'ouragan Ian, dans les allées du Flamingo Trailer Park les déchets s'entassent
la route vers Pine Island, un mois après l'ouragan Ian, dans les allées du Flamingo Trailer Park les déchets s'entassent
© Radio France - Giv Anquetil

Aujourd’hui beaucoup des plages ont disparu, englouties par les vagues, et les parcs de mobile homes sont un champ de ruines. C’est le sort d’Angela, Curtis et Ed - rencontrés dans les décombres du Flamingo Trailer Park, qui risquent la ruine faute d’assurance.

Angela et Curtis, rencontrés dans les décombres du Flamingo Trailer Par
Angela et Curtis, rencontrés dans les décombres du Flamingo Trailer Par
© Radio France - Giv Anquetil
les dégâts sont colossaux et ont principalement touché les plus modestes, comme au FLamingo Trailer Park
les dégâts sont colossaux et ont principalement touché les plus modestes, comme au FLamingo Trailer Park
© Radio France - Giv Anquetil

Et s’il est vrai que la Floride est habituée aux saisons des ouragans (l’ouragan Charley avait d’ailleurs touché terre au même endroit en 2004), cette fois-ci, c’était le 3ème en un mois. D’après l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (la NOAA), c’était la 15è catastrophe climatique à plus d’un milliard de dollars de dégâts à frapper leur pays cette année.

Et la tendance est à la hausse. Alors certains ont pris les devants.

Pendant que ceux qui travaillent dur pour leur part de rêve américain perdaient leur maison en demi-dur, à une quarantaine de km de là, au Babcock Ranch, la ville privée-écolo (première aux E-U à être 100% solaire) et conçue pour résister au changement climatique, l’ouragan est passé sans dégâts et sans aucune coupure de courant, alors que tout autour 2.7 millions Floridiens étaient dans l’obscurité.

Babcock Ranch _ Lisa Hall devant les panneaux solaires
Babcock Ranch _ Lisa Hall devant les panneaux solaires
© Radio France - Giv Anquetil

Une ville résiliente et écologique...

“On n’a pas perdu une tuile” déclare fièrement Mark Wilkerson, fier de faire partie des 100 premiers arrivants. Il nous dépose devant des affiches proclamant : “La ville de demain est ici, aujourd’hui !” C’est le Discovery Center, un hall d'exposition où des “ambassadeurs” vantent cette ville-nouvelle “eco-friendly” aux potentiels acheteurs. C’est là où nous a donné rdv Lisa Hall qui est elle aussi résidente de la première heure (elle habite le “quartier historique”), mais qui est surtout responsable de la communication pour Kitson & Partners. C’est la compagnie de Syd Kitson ,qui porte ce projet. Un ancien footballeur américain pro devenu promoteur immobilier, persuadé qu’il y a aussi de l’argent à gagner en misant sur l’environnement.

Mark Wilkerson / la ville abrite 5 000 habitants et vise à terme les 50 000 résidents
Mark Wilkerson / la ville abrite 5 000 habitants et vise à terme les 50 000 résidents
© Radio France - Giv Anquetil

Alors le site a été choisi en hauteur pour éviter les inondations, à distance des côtes et de la montée des eaux, autonome en énergie et en eau, avec panneaux solaires, batteries de secours et lignes enterrées pour éviter les tornades. Bref, tout a été ici pensé pour garantir le confort à l’américaine au milieu des catastrophes climatiques !

"On a l’impression de vivre dans une bulle”... admet Ryan, qui travaille pour la “finance environnementale”. Fraichement arrivé de Chicago avec femme et enfants “pour vivre en cohérence avec nos convictions éco-responsables”, ils ont passé leur premier ouragan à regarder la télé en famille pendant 10h, sans interruption. Tout cela grâce aux 700 000 panneaux solaires qui recouvrent 360 ha, construits par la compagnie privée Florida Power and Light et qui se veut un terrain d’essai pour la transition énergétique de la Floride...

Sauf que ce modèle vertueux et qui mise sur une “transition écologique sans effort” n’est sans doute pas reproductible à l’échelle de sociétés. A quelques km de distance, rencontre de deux Amériques sous un même ciel mais pas un même sort.

Programmation musicale :

- The President of the United States of America - “Mobile Home”

- Muddy Waters - “Florida Hurricane”

- Jimmy Buffet - “Migration”

Reportage : Giv Anquetil

Réalisation : Clément Nouguier, assisté d’Anaïs Reinhardt

**

A VOS AGENDAS : MANGER AUTREMENT, MAIS COMMENT ?

Une conférence France Inter interactive et engagée animée par Mathieu Vidard accompagné de Guillaume Meurice.

Une soirée unique à vivre au studio 104 de la Maison de la Radio et de la Musique et en direct dans plus de 150 salles de cinéma en France .

Réservations à la Maison de la Radio

Retrouvez la conférence en direct au cinéma dans toute la France dans les salles de cinéma partenaires du réseau CGR .
Liste des salles de cinéma et réservation des places
#ConférenceInter

L'équipe