France Inter
France Inter
Publicité

Alors que s'ouvre le procès en appel de François Fillon, l'équilibre est-il rompu entre pourvoir judiciaire et pouvoir politique ? Pour nous apporter des éléments de réponse, Cécile Guérin-Bargues, professeur de droit public à l'Université Paris II Panthéon-Assas est l'invitée du 13-14.

Cécile Guérin-Bargues : les politiques face à la justice,  normalisation ou excès de pouvoir ? 

Le procès en appel de François Fillon commence aujourd'hui à Paris. Condamné à 5 ans d'emprisonnement dont deux fermes. en première instance pour détournement de plus d'un million d'euros, les contrats de travail de son épouse et de ses enfants correspondaient-ils à des emplois fictifs ? Non répond la défense qui pointe également les conditions dans lesquelles l'enquête a été menée. 

Depuis, d'autres affaires ont suivi :

Publicité

- leux condamnations de l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, qui a fait lui aussi appel

- la mise en examen du ministre de la Justice en exercice, Eric Dupond-Moretti

Depuis le début de l'épidémie de Covid, des milliers de plaintes ont été déposées devant la cour de justice de la République, qui juge les ministres en exercice pour leur gestion de cette pandémie : Agnès Buzyn, jadis à la Santé est mise en examen, Olivier Véran et Edouard Philippe font également l'objet d'une enquête.

Mais il y a un mois en ouvrant les Etats généraux de la Justice, le président de la République avait mis en garde contre la judiciarisation de la vie politique : "jamais nous ne devons rendre impossible la décision publique".

Dans la balance des pouvoirs, est-on allé trop loin côté judiciaire, ou bien la France rattrape-t-elle un retard,  sur les pays scandinaves par exemple, régulièrement cités comme modèles de probité ? Pour nous apporter des éléments de réponse, Bruno Duvic reçoit Cécile Guérin-Bargues, professeur de droit public à l'Université Paris II Panthéon-Assas. 

Au programme du journal de 13H 

  • recherche coiffeurs désespérément : plus de 10 000 postes sont à pourvoir   
  • l'Autriche décide de confiner les personnes non-vaccinés 
  • débrief du deuxième débat des Républicains qui s'est tenu hier soir 
  • les couts comparés du nucléaire et des énergies renouvelables : Yves Marignac, directeur du service d'étude et d'information sur l'énergie Wise, Paris, experts dans l'association Negawatt, invité du journal 
  • "immigration" et "défense" les deux sujets abordés aujourd'hui à Bruxelles 
  • L'accès aux pass culture est élargi 

Une semaine dans leurs vies : Gervais Toma Diatunga, enfant soldat congolais devenu chorégraphe, ep. 1

Dans le feuilleton jusqu'à vendredi, une semaine dans la vie du chorégraphe Gervais Toma Diatunga.

C'est l'histoire d'un survivant qui doit sa résurrection à la danse notamment. Il nait dans les années 80 à Brazzaville, République du Congo. Les années 90 sont celles de la guerre civile, adolescent il y participera contre sa volonté avant de vivre d'autres épreuves que nous vous raconterons dans les épisodes suivants.  

Aujourd'hui, il raconte à Stéphane Capron la guerre civile, depuis la région qui l'a accueilli ces dernières années en France, entre Ancenis en région nantaise et le Maine et Loire, au bord de la Loire. La traversée des fleuves est le fil rouge de sa vie, entre les deux Congos aussi. Stéphane Capron nous livre le récit de vie de Gervais Tom Diatunga alors qu'arrive sur scène son nouveau spectacle, "Réalités". 

L'équipe

Bruno Duvic
Bruno Duvic
Bruno Duvic
Production
Claire-Sophie Caulay
Collaboration
Sara Ghibaudo
Collaboration