France Inter
France Inter
Publicité
Avec
manuel valls accusé de discrimination envers les roms
manuel valls accusé de discrimination envers les roms
© reuters

Invité de Patrick Cohen, le Ministre de l’Intérieur a logiquement défendu la politique du gouvernement, un an jour pour jour après l’élection de François Hollande.

Pour Manuel Valls, la situation actuelle est difficile mais le gouvernement "établit les fondements de la politique à mener ". Si le ministre comprend les inquiétudes, les doute des français, il n’y a pas pour lui matière à changer de cap. Et ce n’est pas la manifestation contre l'austérité et pour une "VIe République" de Jean-Luc Mélenchon qui est de nature à lui faire changer d’avis. "Assumons ce que nous sommes en train de faire, soyons fiers du travail de cette gauche social-démocrate, réformiste " a-t-il dit.

Publicité

Interrogé sur la violence en Corse ou à Marseille, Manuel Valls a assuré que "la détermination de la police est incontestable, mais qu’il faudra du temps ". Le ministre de l’intérieur a réutilisé à ce propos une expression pas très heureuse : "la violence est enracinée dans la culture ", selon lui.

A propos du "mur des cons", Manuel valls a regretté que le Syndicat de la Magistrature ne se soit pas excusé alors que les parents de deux victimes y figuraient.

lien image dossier François Hollande, J+365
lien image dossier François Hollande, J+365
© Radio France

L'équipe