France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Alex Vizorek revient sur l’événement qui scandalise tout le monde : la super League de football. Les 12 clubs les plus riches s’allient pour faire un championnat entre eux. Et gagner plus d’argent.

En savoir plus

Et là, on tombe de haut. Quelle désillusion ! Le football serait régi par des intérêts financiers. Vous allez voir que dans pas longtemps on va découvrir que la suppression de l’ISF c’était pour faire plaisir aux riches. Comment pouvait-on s’en apercevoir ? Ça ressemblait tellement à une méthode pour assurer le ruissèlement !!! 

Pour la super League en tout cas, si c’est une affaire de gros sous, je serais tellement triste parce que je n’aurais rien vu venir, jusque-là moi je regardais la Ligue des Champions, cette compétition purement philanthropique créée sur les cendres de la feu Coupe des Clubs Champions qui me permettait quand j’étais enfant d’entendre en quart de finale des noms comme « L’Etoile Rouge de Belgrade », l’IFK Goteborg ou le Steoua Bucarest, noms que déjà mon père trouvait trop contemporains lui qui me racontait l’Hadjuk Split, Sheffield Wednesday ou même l’AS Saint-Etienne. 

Publicité

C’était la grande période de l’UEFA, qui en plus avait pris ce problème de cupidité des clubs à bras le corps en imposant le si bien nommé « fair-play » financier et ça je peux vous dire quand Messi, Neymar ou Mbappé voient leurs salaires, ce sont les premier à dire : « dites-donc ils sont fair-play les financiers » ! Et aujourd’hui, cet UEFA dénonce le marchandage des valeurs du foot par la Super League, c’est un peu comme si Bernard Tapie portait plainte contre X pour corruption. 

Donc, si c’est l’argent qui dirige et qu’on se prive de la grande histoire du foot et bien, je me contenterais de regarder les équipes nationale parce que la FIFA eux, au moins ce sont des gens qui aiment ce sport avec un désintérêt admirable et là il faudrait vraiment être mauvaise langue pour dire que la Coupe du Monde au Qatar en plein hiver ici et dans des stades climatisés là-bas ce n’est pas de l’humanisme poussé à l’extrême !

La suite à écouter et retrouver en vidéo !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Alex Vizorek
Alex Vizorek
Alex Vizorek
Production
Alex Vizorek
Alex Vizorek
Alex Vizorek
Chronique