vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Christophe Castaner est l'invité de Léa Salamé à 7h50…

En savoir plus

C’est la première fois que j’ai l’occasion de vous croiser. Pourtant l’interview de Léa, c’est l’horaire de ceux qui pèsent dans le game : ici on a reçu DJ Snake, Damso, et là bam, Castaner ! Donc moi je croyais que Léa vous avait invité parce que vous sortiez un recueil de vos haïkus ! Ouais, je vous follow sur Insta… comme vous êtes pudique, je le dis aux auditeurs : vous, sur Instagram, c’est pas des lissages brésiliens, vous postez de la poésie. Faites gaffe parce que… on commence par écrire des petits haïkus, comme ça, et puis après on se prend au jeu et on finit dans la Pléiade comme Bruno Lemaire ! 

Et alors que ce monde manque cruellement de poésie, Léa elle vous invite pour quoi ? Pour parler des élections régionales en PACA ! Non mais quelle sadique ! Vous lui voulez du mal à Casta ? Tout ça pour qu'il se rappelle ces moments douloureux, quand en 2015 il a fini derrière Christian Estrosi et Marion Maréchal Le Pen ? A l'époque vous aviez un gros défaut : vous étiez socialiste, ce qui on le sait, est incompatible avec le concept de victoire. En tous cas aujourd’hui, en région PACA, les électeurs de gauche ont l'embarras du choix. Ah ben si, ils ont quand même dix-sept régions dans lesquelles ils peuvent encore déménager ! 

Publicité

Pour en revenir à vous, si je résume : aujourd'hui vous êtes un ancien socialiste, chef d'un parti qui s'allie avec Les Républicains pour faire barrage à un ancien républicain qui a rejoint le Rassemblement National. Même dans Game of Thrones on comprend mieux qui fait quoi... 

Peu importe, car quel chemin parcouru depuis 2015 ! Quand on pense qu’à l'époque, Michel Sapin vous appelait « le kéké ». Alors qu’il est où Michel Sapin aujourd'hui ? Il est sur l'île de Ré en train de faire du ski nautique avec Lionel Jospin, voilà où il est ! 

D’ailleurs, je ne pensais pas vous dire ça un jour m’sieur Castaner… mais on vous regrette comme ministre de l’Intérieur. Quand je pense qu’on vous était tombé dessus pour une virée en boîte de nuit… alors que Darmanin, lui, il les ferme les boîtes de nuit ! De votre temps, quand les CRS chargeaient les manifestants, ils pouvaient aller se réfugier dans les bars. (A ce propos, j’ai lu que vous étiez toujours contre l’emploi de l’expression « violences policières » : heureusement, le 19 mai les cinémas vont rouvrir, et vous pourrez aller voir le film de David Dufresne, « Un pays qui se tient sage ».)  

Vous êtes passé de premier flic de France à chef des députés LREM… ce qui consiste parfois à faire le gendarme. Mais c’est surtout beaucoup de pouvoir… Dont celui de remettre à l’ordre du jour la proposition de loi 4021 qui émane de votre groupe : l’interdiction des thérapies de conversion, car en France aujourd’hui, certains prétendent encore vouloir guérir les homosexuels. Je sais que vous pouvez mettre cette loi en haut de la pile, parce que vous pesez dans le game ! 

Références

L'équipe

Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker