vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

La nuit prochaine, Thomas Pesquet va entamer son voyage de retour sur terre, à bord de la capsule Space X…

En savoir plus

Un retour qui va durer entre six et huit heures, à trois dans trois mètres carrés, avec deux collègues que tu as vu vingt-quatre heures sur vingt-quatre pendant six moi. Il rentre en RER B en fait, Thomas Pesquet ! Tiens, d’ailleurs, est-ce quelqu’un a pensé à le prévenir que depuis qu’il est parti, l'ambiance en France est vraiment sur une bonne dynamique ? Parce que Pesquet revient au bon moment : il va pouvoir nous donner son avis sur la troisième dose et la question migratoire. Ha je suis désolée, y'a pas de raison qu'il ne se tape pas les débats stériles lui aussi. Il est parti six mois, on ne va pas lui faire de cadeau ! Léa, je compte sur vous !

Son programme de retour est déjà connu : interviews, tests scientifiques, visite médicale, et trier les 365.000 photos prises durant son séjour. Mais le plus dur ce sera le retour au bureau. Quand il dira : « Bon on a quoi aujourd'hui ? Sortie dans l'espace ? Interview avec CNN ? » /  « Non, non Thomas, juste une réunion à 11 heures, mais a le pot de départ de Michel à 18 heures_. »_ Il va falloir réhabituer son cerveau à la vie sur terre alors que son esprit sera encore dans l’ISS… A tous les coups, il va se réveiller en sueur au milieu de la nuit : « Mon dieu ! Mon duplex avec Sophie Davant ! J’ai oublié mon duplex ! » 

Publicité

Mais avant cela, il y a ce fameux voyage retour, émaillé d’un petit problème technique : dans la capsule, les toilettes sont hors-service. Y’a un problème de fuite. Il va falloir faire un nœud pendant tout le trajet. Oui « Space X » ça fait rêver, on imagine un tableau de bord, des écrans… et sur la porte des toilettes y’a une feuille A4 collée au scotch qui indique « Toilettes hors-service »… On parle de la NASA et y’a personne qui a le niveau d’un CAP plomberie. Pourtant ce serait un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour les canalisations.  

Je sais ce que vous pensez, « Quand on lui indique les étoiles, l’imbécile regarde la cuvette »… Pardon, mais la star de l’espace qui rentre en couche-culotte, moi, j’étais pas prête… ça casse le mythe. Sauf auprès des ados… Dans l’ISS, Thomas Pesquet ne changeait de t-shirt qu'une fois par semaine et mangeait directement dans des boîtes. C’est devenu un modèle… 

Alors cette fois, c’est pas très grave de ne pas pouvoir aller au p’tit coin, parce que c'est l'histoire de quelques heures, mais le jour où on part pour Mars… j’espère qu’il y aura des commodités. 

Dans l'ISS, Thomas Pesquet a vécu le multiculturalisme avec plein de nationalités qui œuvrent dans le même sens. Pas de différence, juste un but commun. Et donc, je me demande si c’est pas lui qui a bloqué les toilettes pour essayer de ne pas rentrer. Et on peut le comprendre.

Références

L'équipe

Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker