vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

La guerre en Ukraine provoque une pénurie d’huile de tournesol… qui entraîne une augmentation du prix des frites…

En savoir plus

Comme quoi, la guerre, c’est vraiment moche. Et puis c’est bien la preuve qu’en envahissant l’Ukraine, la Russie a aussi déclaré la guerre à la Belgique, en tentant de faire plier son économie… Et alors, s’il fallait compter sur Dominique Seux ou Pierre Haski pour en parler, on peut attendre ! Je vais donc m’en charger, moi-même : car aujourd’hui si t’as une baraque à frites, non seulement tu peux te faire siphonner le carburant de ton réservoir MAIS AUSSI ton bidon d’huile de tournesol… Saleté de guerre !

Si la frite devient un produit de luxe, demain à Bruxelles, on se fera voler sa barquette en pleine rue… Après, elles seront vendues au détail, emballées une par une dans du papier de soie…

Publicité

Et bientôt dans les fastfood, le menu Best of normal à sept euros, ce sera sans les pommes allumettes. Avec les frites, le menu coûtera soixante-dix balles. On ne parlera plus de gauche caviar, mais de la « gauche potatoes » et aux soirées du Medef c’est des frites qu’on étalera sur les blinis… C’est donc pas passé loin que François de Rugy se fasse dégager en justifiant : « Mais pas du tout, je suis intolérant à la mayonnaise ».

Au rythme où ça va, à la rentrée de septembre, on aura droit à une polémique à cause de tous ces allocataires qui utilisent leur prime de rentrée scolaire pour s’acheter des frites.

Tandis qu’elles deviendront LE secret pour maigrir avant l’été ! Dans le sens où si tu veux t'en payer pour un repas, il faudra que tu en sautes quatre autres. Et demain, en couverture du ELLE : « Grâce au conflit en Ukraine, travaillez votre summer body » ou « Les dix meilleures façons de consommer des pommes de terre sans les faire frire ! La numéro 7 va vous étonner ! » (Oui c’est une chronique qui change le monde)…

J’espère que les Ukrainiens sont conscients de notre malheur et qu’ils compatissent… en postant des photos de profil en conséquence, avec des hashtags #JeSuisFriteuse. Parce qu’on a dit aux Ukrainiens que leur entrée dans l'union européenne prendrait 15 ou 20 ans alors, eux, qu’est-ce qu’ils font ? Ben ils gardent toute l'huile de tournesol pour eux ! 

Les conséquences de la guerre sont terribles ! Il est temps de mettre un terme à ces atrocités... Vous imaginez ? On va bientôt devoir consommer des pommes de terre en purée ! Je sais qu’on a déjà fabriqué nos masques, et qu’on a fabriqué notre pain, mais d’ici-là qu’on fabrique notre propre huile de tournesol… 

Vous me direz qu’il existe les frites au four… OK, mais y’a bientôt plus de gaz. Les riches ils s’en foutent, ils pourront continuer à en manger, et ils nous diront : « Les Français n’ont plus d’huile de tournesol ? Et bien qu’ils utilisent l’huile de truffe ! »

Alors que quand on y réfléchit bien, au bout du compte, c’est à cause du président russe qu’on va manquer de frites dans la Poutine…

Références

L'équipe

Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker