vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Nous recevons à présent les ministres de la Transition écologique et de la Transitition énergétique… Amélie de Montchalain et Agnès Pannier-Runacher…

En savoir plus

CH-Montchalin – On est revenues ce matin parce qu’on en a assez qu’on mette en doute nos compétences en économie.

G-Pannier-Runacher – Nan, c’est “écoLogie”…

Publicité

Ch – Rhaaaa oui, je sais, c’est l’habitude ! Non mais on est tout-à-fait capables de gérer le dossier environnemental !

G - Surtout que maintenant on est deux ! Et ça c’est la magie !

Ch - Deux pour faire le boulot de Barbara Pompili, Donc on est deux de plus !

G – Et en plus, nous on est très forte en économie.

Ch : Nan c’est l’écologie t’as dit !

G : Ah oui pardon l’écologie.

Ch - Moi l’écologie j’ai ça dans le sang : il y a 15 ans, je connaissais par cœur toutes les chansons du groupe Tryo.

G – Ah ouais ! Faut arrêter de s'en prendre à Amélie parce qu'elle a voté contre l'interdiction du glyphosphate !

Ch- C’est vrai ça, j’y peux rien si à l’époque je ne savais même pas ce que c'était !

G – Bah ouais ! C’est moi qui lui ai expliqué que c’est un booster pour upgrader les végétaux !

Ch – Ouais, les plantes doivent adopter un mindset d'entrepreneur elles aussi ! Comme les animaux !

G - Les ours polaires qui se plaignent : « Gnagnagna il n'y a plus de banquise »

Ch - Et bah faut pas rester comme ça les ours ! Faut la créer la banquise. Elle va pas se faire toute seule.

G : Il faut être pro actif les ours !

Ch - Oui il faut provoquer des synergies.

G : Perso, on m’a pitché les différents process du réchauffement climatique en mode fast-learning, c’est pas bien compliqué !

Ch - Tiens au fait, tu as reçu le mail de Greenpeace ?

G - Ah non… Tu sais moi j’ai pas trop le temps pour les festivals de musique

Ch - Ah c’est un festival Greenpeace en fait ?

G - Bah je crois… Il disait quoi le mail ?

Ch - Je sais pas je l’ai pas ouvert, ça pollue les mails tu sais, à cause de ça on déforeste l'Amazonie...

G – Oula oui, et le pire c'est les mails avec les rapports du GIEC. Tu les as lu ?

Ch : Du GIEC ? C’est quoi ? C’est une crêperie bretonne ?

G : Nan tu sais le truc des hippies sur la météo.

Ch : Ah ouiiii ! Ils nous envoient des rapports qui pèsent des tonnes ! Faites ce que je dis mais pas ce que je fais surtout !

G - Moi c'est terminé, je ne les télécharge même plus leurs trucs !

Ch - Bah tu loupes rien, c'est toujours la même chose : « On va tous mourir, c'est la faute du capitalisme, Dominique Seux au bucher ! blablabla... »

G – De toute façon on n’est pas venues pour parler de ça.

Ch – Non on est là pour dire stop aux fausses solutions. Moi sur ma terrasse, j’ai fait installer un cadran solaire. Bah ça marche pas.

G – Mais c’est pas des panneaux solaires qu’il faut mettre ?

Ch – Nan un cadran solaire. Bah ça produit 0 électricité. Ça fait juste une ombre sur des chiffres.

G – Ah ouais nul ! C’est comme les grands ventilateurs qu’il y a dans les champs. Faudrait les faire tourner plus vite pour rafraichir l’atmosphère.

Ch : Oui et les petits gestes aussi c‘est important.

G : Oui. Bravo à Thomas Legrand qui recycle ses vieux pulls depuis 1984 super.

Ch : Oui et même nous Emmanuel Macron il nous a dit quoi ?

G : Ah oui il nous a dit que il fallait faire des écologies de CO2.

Ch : Non des économies de CO2.

G : Ah bah faudrait savoir.

Ch : Il nous a dit pour expulser le moins de CO2 dans l’air, ce serait mieux qu’on parle…

Ch et G : Le moins possible.

Références

L'équipe

Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker