Hervé Pauchon a décidé de marcher de la Tour Saint-Jacques, à Paris, jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle (photo générique d'illustration)
Hervé Pauchon a décidé de marcher de la Tour Saint-Jacques, à Paris, jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle (photo générique d'illustration) ©Getty - eclipse_images
Hervé Pauchon a décidé de marcher de la Tour Saint-Jacques, à Paris, jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle (photo générique d'illustration) ©Getty - eclipse_images
Hervé Pauchon a décidé de marcher de la Tour Saint-Jacques, à Paris, jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle (photo générique d'illustration) ©Getty - eclipse_images
Publicité

L’envie de partir, de mettre les voiles, de se barrer, de foutre le camp, de prendre les jambes à son cou et d’échapper à une actualité toxique et effrayante…

Je vous propose de vous abonner à un podcast. Ça s’appelle "De St Jacques à Compostelle". Je vous préviens tout de suite, ce n’est pas un podcast France Inter et pourtant de nombreux auditeurs fidèles et attachés à France Inter, immédiatement, reconnaitront en l’écoutant un ton particulièrement familier. Ils retrouveront une voix amicale, bienveillante, celle de ce drôle d’oiseau d’Hervé Pauchon qui a quand même passé plus de trente ans derrière les micros de France Inter. 

Hervé Pauchon a décidé de prendre son sac à dos, d’enfiler des chaussures de marche et de filer en partant de la Tour Saint Jacques, à Paris, jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. On n’a pas tous les jours soixante ans.  

Publicité

Oui, car la raison de ce voyage invoquée par Hervé est de célébrer ses soixante ans. Vous me direz, si vous avez lu Nicolas Bouvier :

Un voyage se passe de motif. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt, c’est le voyage qui vous fait ou vous défait.

Le 21 mars 2022, autant dire lundi prochain, au matin, Hervé Pauchon, soigneusement, lacera ses Pataugas et, après Jean-Christophe Ruffin, Luis Bunuel, François d’Assise et tant d’autres, visera Compostelle. "Au programme de ce périple, annonce Hervé, 20 km parcourus par jour, 5h de marche quotidienne, 1h de montage, 10 minutes de podcast, 30 euros de budget quotidien, 3 mois de voyage et un sac à dos".

Si par hasard, vous le croisez sur le chemin, vous le reconnaitrez : une bonne tête de copain, un sourire avenant, une espèce de grand échalas qui ressemble à un Boris Vian qui aurait eu le temps de prendre de l’âge. Et puis forcément, vous reconnaitrez sa voix quand il vous demandera "Quel est votre but ?", puisque c’est la question qu’il vous posera.

Quel est votre but ? C’est difficile de le dire avant d’avoir marché, avant d’avoir vécu. C’est sans doute à la fin du voyage qu’on est en capacité de pouvoir répondre.

Sur la route, entre la tour St Jacques et Saint Jacques de Compostelle se trouve la Maison de la Radio. Pour être juste, elle est plus proche de la Tour St Jacques que de Saint-Jacques-de-Compostelle. Forcément, lundi prochain, Hervé Pauchon passera pile devant. Tous ceux qui à France Inter ont de la mémoire et du cœur se posteront devant la Maison de la Radio pour faire vivement et promptement et ardemment une haie d’honneur à Hervé Pauchon ! Des banderoles, des calicots, des sacs de confettis seront à retirer dans le bureau de madame la directrice qui aura passé toute la semaine à découper des fleurs dans des feuilles de papier crépon. Oui, c’est juste d’encourager dignement celui qui, par Jupiter, n’a pas démérité de la France Inter. 

Le podcast s’appelle " De St Jacques à Compostelle".

Bonne route, Hervé !