vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Paul Mirabel nous le dit : il croit qu'il est trop poli pour être épanoui dans la société actuelle.

En savoir plus

Bonjour Leïla, bonjour Daniel, bonjour Morgane, bonjour tout le monde, 

Ça va tout le monde va bien aujourd’hui ? Ben écoutez moi aussi ça va. Juste je suis en plein doute sur quelque chose en ce moment. Je crois que je suis trop poli pour être épanoui dans la société actuelle. Hier je faisais de la trottinette dans Paris,  puisque j’ai abandonné toute idée de paraître séduisant auprès de la gente féminine. J’ai fait ce choix-là récemment, je préfère circuler rapidement que d’être en couple. Puis à un moment je me fais doubler par quelqu’un en voiture qui a ouvert sa fenêtre et qui m’a dit : « dépêche toi connard !». Au début j’étais un peu surpris, je me suis demandé : « mais depuis quand Nagui a une voiture ? », puis après je me suis dit : « bon  c’est pas très grave, ça à Paris d’une certaine façon ça veut dire bonjour. C’est presque  amical ». 

Publicité

Vraiment je crois qu’à Paris la notion de politesse, c’est quelque chose d’approximatif. Je le vois puisque je me promène souvent en ce moment. Dehors je précise, puisque se  promener dedans, c’est un peu moins marrant. Enfin c’est très vite limité comme activité une fois que tu as visité ton salon. Et j’ai pris pour habitude de donner de l’argent aux SDF que je croise. Puisque je pars du principe que si tu peux aider quelqu’un, il faut prendre le temps de le faire. Sauf que je crois qu’il y a un des SDF à qui je donne régulièrement, qui maintenant s’est habitué à ça. Je sens dans son regard que maintenant il me considère un peu comme son RIB. Une fois je l’ai croisé sans avoir de monnaie sur moi, il m’a dit : « ah ouais ça y est tu te la racontes ». Je lui ai dit que j’avais oublié mon porte feuille, il m’a répondu : « t’inquiètes tu peux me faire un virement ». J’ai  donc découvert le premier SDF qui fait du click & collect. 

Il y a quelque chose qui m’a étonné également avec ce Monsieur. C’est qu’un jour je l’ai croisé dans la rue. Enfin je l’ai pas vraiment croisé, puisque par définition, ben je passais devant chez lui. Et il était en train de regarder une vidéo sur un iPhone. C’est pas ça qui m’a énervé fondamentalement, c’est juste qu’il avait un meilleur modèle que le mien. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références

L'équipe

Paul Mirabel
Paul Mirabel
Paul Mirabel
Production