Amy Plant (Extrait de  “Je crack l’algorithme YouTube")
Amy Plant (Extrait de  “Je crack l’algorithme YouTube")
Amy Plant (Extrait de “Je crack l’algorithme YouTube")
Amy Plant (Extrait de “Je crack l’algorithme YouTube")
Publicité

Xavier a découvert Amy Plant par une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube. C’est le titre qui l’a attiré : “Je crack l’algorithme YouTube”. Il y avait aussi la vignette, en 2 parties : sur la gauche une jeune femme qui se tient la tête avec sa main. Sur la droite, un tableau statistique. Il a cliqué.

"Ce qui m’a tout de suite plu dans cette vidéo, c’est cette jeune femme de 22-23 ans, avec ses airs et ses intonations de jeune femme d’aujourd’hui, qui se met à démonter de manière assez pointue l’algorithme de recommandation de YouTube

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ensuite, j’ai regardé beaucoup d’autres vidéos de la chaîne d’Amy. J’ai découvert sa vie. Son entrée à l’école 42, la formation de développeurs créée par Xavier Niel, et sa désormais mythique épreuve de recrutement qu’on appelle “la piscine”. J’ai appris aussi qu’Amy faisait un master à Dauphine. Et puis dans les vidéos où elle raconte sa vie, j’ai découvert quelques-uns de ses copains, sa mère et sa grand-mère roumaine.

Publicité

Mais bon, j’avoue que les vidéos qui m’ont le plus plu, ce sont celles où elle aborde des sujets techs. Quand elle part de cyberpunk ou qu’elle essaie de comprendre comment on hacke une webcam. Tout à coup, dans ces vidéos Amy devient super rigoureuse, méthodique, et elle a des raisonnements qui, je le confesse, m’échappent un peu.

Dans ces moments-là, elle m’impressionne pas mal…. Surtout quand je constate que plus de 360 000 personnes ont vu la vidéo. J’en étais là quand, pendant les vacances de Noël, j’ai remplacé Sonia Devillers dans la matinale d’Inter, et au détour d’une chronique d’Inter j’ai évoqué Amy Plant et sa chaîne.
Dans la journée, j’ai vu qu’Amy s’était mise à me suivre sur Twitter. Alors je lui ai écrit un message. Du genre : “bon, j’ai à peine évoqué votre nom, mais j’aurais beaucoup à dire de ce que vous faites, ça m’intéresse beaucoup. Parlons-en un jour.” Quelque temps plus tard, elle m’a répondu en substance :

En vrai, c’est ma mère qui vous a entendu. Elle était trop fière qu’on parle de sa fille sur Inter. On peut discuter quand vous voulez

Il nous a fallu quelques mois pour trouver un moment et il a fini par arriver. On s’est assis autour d'une table, et on n’a pas commencé par le début.

On n’a pas commencé par le début, parce que ce qui m’intéressait, c’est son premier succès, le moment où sa chaîne a décollé. Aujourd’hui, elle a presque 130 000 abonnés. Certaines de ses vidéos ont dépassé le million de vues. Je voulais qu’Amy me raconte le moment où elle a senti que ça marchait.

L'équipe

  • Réalisation : Fabrice Laigle

L'équipe