François Hollande et Alain Juppé, Bordeaux, France, le 14 juin 2015. Inauguration du salon Vinexpo. ©Maxppp - Thibaud Moritz / IP3
François Hollande et Alain Juppé, Bordeaux, France, le 14 juin 2015. Inauguration du salon Vinexpo. ©Maxppp - Thibaud Moritz / IP3
François Hollande et Alain Juppé, Bordeaux, France, le 14 juin 2015. Inauguration du salon Vinexpo. ©Maxppp - Thibaud Moritz / IP3
Publicité
Résumé

Face au brouillage des lignes de division traditionnelles, quelle est la réalité du clivage gauche / droite aujourd'hui ?

avec :

Benjamin Griveaux (Homme politique), Isabelle Veyrat-Masson (historienne et sociologue des médias, directrice de recherche au CNRS), Jean-Louis Bourlanges (Député Modem des Hauts de Seine, président de la commission des affaires étrangères et ancien député européen, essayiste), Marc Crapez (Chercheur en science politique associé à Sophiapol (Paris-X), chroniqueur), Hélène Bekmezian (Journaliste, rédactrice en chef adjointe pour lemonde.fr).

En savoir plus

Il n'y a pas que le mouvement "En marche" d'Emmanuel Macron pour se dire et de droite et de gauche. Nathalie Kosciusko-Morizet explique qu'elle est un produit de la droite et de la gauche. Rama Yade souhaite se lancer dans la présidentielle également...

Pour reprendre les mots d'un centriste « François Hollande parle à la droite. Alain Juppé parle à la gauche. Nicolas Sarkozy parle à l'extrême-droite. Et Marine Le Pen parle à l'extrême gauche. »

Publicité

Un sondage récent révélait que pour 68% des Français un rapprochement gauche droite serait constructif pour le pays. Pourtant pourtant, il est encore hâtif d'enterrer la droite et la gauche. D'abord parce que c'est un vieil héritage de la Révolution qui ne peut pas disparaître du jour au lendemain, ensuite parce qu'il reste des différences. Le débat actuel sur le Guantanamo à la française ou celui sur le mariage pour tous à l’époque le montrent bien.

Références

L'équipe

Thomas Chauvineau
Thomas Chauvineau
Redwane Telha
Collaboration