Influenceuse ©Getty - RUBEN BONILLA GONZALO
Influenceuse ©Getty - RUBEN BONILLA GONZALO
Influenceuse ©Getty - RUBEN BONILLA GONZALO
Publicité
Résumé

.Aujourd’hui, nous parlons des influenceurs sur internet, pourquoi un tel succès et pourquoi font ils des envieux ?

En savoir plus

Impossible d’y échapper sur les réseaux sociaux avec leurs vidéos sponsorisées, où se mélangent télé-réalité et publicité. Je suis sûr que ça vous est déjà arrivé sur internet de tomber sur un garçon ou une fille qui se filme en train de faire de la trottinette ou une petite danse et là vous voyez que cette vidéo à été appréciée par 200 000 personnes. Il ne s’y passe rien mais certains adorent. Pourquoi ? c’est une vraie remise en question…

Ils sont des milliers à se lancer ainsi, à la recherche de la célébrité et de l’argent facile. Les marques l’ont bien compris et trouvent un nouveau terrain pour parler au plus jeunes en payant pour apparaitre dans ces vidéos, et certains tentent même encore plus...

Publicité

Exemple : une école d’influenceur, qui a intéressé beaucoup de médias car ça sentait légèrement l’arnaque. Après enquête, il faut faire attention même si le Parisien parle plus d’amateurisme. L’arnaque rôde autour de ces influenceurs. La semaine dernière, c’est le rappeur Booba qui dénonçait le vide et la démarche malhonnête de certains créateurs de contenus… Tous ne sont pas à mettre sur le même plan, tous ne vive pas à Dubaï non plus.

Ça fait l’époque, normal que l’on en parle dans le débat de midi… à midi sur France inter.

Enfin, si vous voulez soutenir la démarche engagée d'Anissa pour dénoncer les violences sexuelles dans le milieu de l'animation, voici ici sa pétition.

Sept questions sur les influenceurs d'aujourd'hui

Qui sont-ils ?

Maud Kenigswald est journaliste au Figaro. Elle a enquêté sur l'école d'influenceurs Ambaza explique : « Auparavant, pour promouvoir un objet, les marques faisaient appel à des acteurs qui faisaient rêver. Aujourd’hui elles font appel à des jeunes qui se filment avec leur téléphone. »

Combien sont-ils ?

Pour répondre à cette question, Yannick Pons (creative strategist au sein de l'agence d'influence Reech qui s'occupe du marketing et des partenariats entre les marques et les influenceurs) cite une étude annuelle de la société Reech : « Ils sont aujourd’hui 150 000 influenceurs qui ont plus de 5000 abonnés qui ne sont pas des marques. On parle des influenceurs, mais ils sont tous très différents. »

Est-ce un véritable métier ?

Pour Yannick Pons toujours : « Oui, c’est un métier. Les influenceurs pratiquent une activité qui prend du temps, et qui est rémunérée. Tous les jours, ils doivent réfléchir à un sujet. Mais c’est souvent une activité secondaire : 86 % ont un autre travail à côté. »

Combien sont-ils payés ?

Anissa influenceuse sur TikTok et Instagram (@6nissa), elle lance le mouvement #MeTooAnimation afin de dénoncer les violences sexuelles dans le secteur des colonies de vacances. Elle explique : « Nous sommes des figures de pub. On est bien payés, mais peu par rapport à la télé. Cela dépend des contrats, des marques, du nombre d’abonnés, et ce que l’on fait, mais cela varie entre de 2000 à 6000 euros. »

Comment ce milieu évolue-t-il ?

Maud Kenigswald explique : « Au départ, des personnes partageaient en ligne une passion en se filmant. Mais devant le succès de leurs vidéos, les marques s’en sont emparées. »
Le sociologue Pascal Lardellier (professeur à l'Université de Bourgogne Franche-Comté et spécialiste des réseaux de communication) a noté une évolution vers une obsession de la métrique : « On compte de plus en plus les followers etc… D’où la nécessité de buzz et de travailler la notoriété en ligne. On assiste à un changement paradigmatique : auparavant, il y avait l'obligation d'un talent, mais aujourd’hui la priorité est le buzz. »

Pourquoi beaucoup sont-ils établis à Dubaï ?

Pour Maud Kenigswald : « Les influenceurs partent à Dubaï pour des raisons fiscales, pour ne pas payer d’impôts. Ils véhiculent des images de paillettes dans le luxe, mais ils perdent le contact avec le quotidien avec les personnes qui les suivent. »

Que fait Booba lorsqu’il les attaque ?

Dans le journal Libération, le rappeur a attaqué les influenceurs. Yannick Pons reconnait que ces arnaques, dont parle Booba, existent comme le dropshipping.

Mais explique Maud Kenigswald, ce clash est surtout un moyen de se faire de la publicité : « Aujourd'hui, s'attaquer à des influenceurs, c'est être sûr qu'ils vont répliquer, en tout cas les influenceurs d'autorité. Donc forcément Bouba en les ciblant, il sait qu’ils vont répliquer. On va alors parler de lui. Cela lui fera de la publicité. »

La suite est à écouter...

Avec nous pour en parler :

  • Anissa : influenceuse sur TikTok et Instagram (@6nissa), elle lance le mouvement #MeTooAnimation afin de dénoncer les violences sexuelles dans le secteur des colonies de vacances.
  • Yannick Pons : creative strategist au sein de l'agence d'influence Reech qui s'occupe du marketing et des partenariats entre les marques et les influenceurs.
  • Maud Kenigswald : journaliste au Figaro, elle a enquêté sur l'école d'influenceurs Ambaza.
  • Pascal Lardellier : professeur à l'Université de Bourgogne Franche-Comté et sociologue, spécialiste des réseaux de communication.
Références

L'équipe

Anaïs Ponsin
Stagiaire
Benjamin Woodcock
Réalisation
Théo Raizon
Réalisation
Victorien Thomas
Production déléguée
Stéphanie Valois
Production déléguée