Portrait du maréchal Philippe Pétain, dans les années 1930 ©Getty - Historical / Contributeur
Portrait du maréchal Philippe Pétain, dans les années 1930 ©Getty - Historical / Contributeur
Portrait du maréchal Philippe Pétain, dans les années 1930 ©Getty - Historical / Contributeur
Publicité
Résumé

Comment les circonstances de la débâcle militaire face à l'Allemagne conduisent Pétain au pouvoir ? Philippe Collin s'arrête dans cet épisode sur ce choix de l'Armistice qui lui permet de concrétiser son ultime projet politique, mettre fin à la République.

En savoir plus

En 1940, "le sauveur de Verdun" jouit d'une très grande popularité qui lui a permis d'incarner un véritable symbole d'union nationale auquel les Français se rattachent déjà dans les années 1920-1930. Le maréchal finit par honorer un projet politique qui a longtemps muri dans son esprit, déjà très critique à l'égard de la République parlementaire. L'itinéraire de Pétain est déjà promu par un peuple français éprouvé par la Première guerre mondiale et les circonstances de l'entre-deux-guerres. Un capital de sympathie qui donne le sentiment que Pétain est, au printemps 1940, l'ultime recours pour beaucoup de Français.

En Juin 1940, Pétain se refuse catégoriquement à abandonner le pays. C'est pourquoi il songe à l'Armistice avec l'Allemagne au nom de ce qu'il appelle "la France éternelle". Il s'agit de sauver la France et d'imputer la responsabilité de la défaite à la République, coupable, selon lui, de l'impréparation matérielle et mentale des forces armées françaises depuis l'entre-deux-guerres. Liquider la République est son projet ultime. C'est chose faite le 10 juillet 1940. L’Assemblée nationale réunie en catastrophe à Vichy lui confère les pleins pouvoirs.

Publicité

Pétain porte avec lui tous les espoirs des Français. Mais c'était sans savoir que, sur sa lancée, le vieux militaire en profiterait pour révéler son véritable projet : redresser le pays en consacrant "la Révolution nationale".

Nous analysons, dans cet épisode, comment, en acceptant la défaite, Pétain engageait la France sur un chemin très dangereux et tragiquement insoupçonnable auquel n'aurait jamais pu s'attendre les Français. C'est seulement lorsqu'il s'octroie "chef de l'État français" qu'il dévoile aux Français sa véritable ambition.

Intervenants

Henry Rousso, historien, spécialiste de la France de Vichy.

Pascal Ory, historien, académicien et spécialiste de l’extrême droite des années 1930.

Audrey Mallet, historienne, spécialiste de l'histoire de du régime de Vichy. Reportage à Vichy sur les vestiges de ce coup d’état contre la République avec Audrey Mallet,  historienne, spécialiste de l’histoire du régime de Vichy.

Équipe

Récit et production : Philippe Collin
Réalisation : Violaine Ballet
Lecture : Charles Berling
Attachés de production : Irène Ménahem, Frédéric Martin
Documentation sonore : Isabelle Fort-Rendu, Romain Couturier
Mixage : Benjamin Orgeret

Références

Archives sonores

L’armistice est conclu. Pétain : Les deux armistices avec l'Allemagne et l'Italie, 1940

De Gaulle. Appel du 22 juin 1940 du général de Gaulle après la signature de l'armistice. Serment des légionnaires. Arrivée de Pétain à Saint-Etienne, 1941

Les certitudes éternelles. Pétain : Prestation de serment du Conseil d'Etat à Royat, 1941

Maréchal nous voilà, 1944

C’est moi seul que l’histoire jugera. Pétain : Le lancement de la collaboration avec l'Allemagne, 1940

Georges Rivollet. Les anciens combattants sont soucieux de pacifisme, 1939

Rappel de Weygand et Pétain. Service cinématographique de l’armée, Journal de guerre n°34, 1940

J’assume la direction du gouvernement de la France. Premier message aux Français du Maréchal Pétain, Juin 1940

Rethondes. Armistice. Les conditions de l’armistice. Pétain : Les deux armistices avec l'Allemagne et l'Italie, 1940

Les pouvoirs étendus. Pétain : Les pleins pouvoirs constituants, 1940

"Maréchal nous voilà", par un chœur de soldats, 1941

L’esprit de jouissance. Pétain : les deux armistices avec l'Allemagne et l'Italie, 1940

Films

"Pétain" de Jean Marboeuf, 1993

"A droite toute" de Marcel Bluwal, 2008

"La bataille de France" de Jean Aurel, 1964

"Un balcon en forêt" de Michel Mitrani, 1979

"Les enfants du pays" de Pierre Javaux, 2006

"Le train" de Pierre Granier Deferre, 1973

"Collaborations" de Gabriel Le Bomin, 2014

"La bataille de France" de Jean Aurel, 1964

"Jean Moulin, une affaire française" de Pierre Aknine, 2002

"Un matin de juin 1940" de Claude Jean Bonnardot, 1974