Le comédien Michel Bouquet ©Getty - Toni Anne Barson/FilmMagic
Le comédien Michel Bouquet ©Getty - Toni Anne Barson/FilmMagic
Le comédien Michel Bouquet ©Getty - Toni Anne Barson/FilmMagic
Publicité
Résumé

En 2012, Michel Bouquet est de retour sur les planches, à 86 ans, dans "Le Roi se meurt" de Ionesco au théâtre des Nouveautés. A cette occasion, il revient sur son métier de comédien, son amour des auteurs et son destin de serviteur des grands textes.

avec :

Michel Bouquet (Comédien).

En savoir plus

Il avait dit qu’il ne remonterait pas sur scène mais en 2012 Michel Bouquet fait son retour. Dans cet entretien, le comédien s’en explique à François Busnel et se livre sur l’art du théâtre, la vie et la mort.

Michel Bouquet rencontre Ionesco

“C’est pour Eugène que je remonte sur scène” dit Michel Bouquet. Autant attaché à l’œuvre qu’à l’homme, le comédien raconte le Ionesco qu'il a connu. Pour Michel Bouquet, les non-dits sont la clef de l’œuvre de Ionesco. Si Ionesco est un grand auteur c’est parce que “les choses importantes ne sont pas dites.”

Publicité

Quand il voit Ionesco en 1994 pour Le Roi se meurt, Michel Bouquet il le trouve très âgé qui doute encore de l’intérêt de son œuvre. C'est en hommage à cette amitié qu'il rejoue Ionesco.

Le rôle du comédien : faire entendre les auteurs

Dans cet entretien, Michel Bouquet fait une longue déclaration d’amour aux auteurs, ses maîtres : Molière, Anouilh, Thomas Bernhardt, Ionesco, Genet.

Michel Bouquet est sans appel : "La vocation de l’acteur ? Témoigner de la grandeur d’une œuvre qu’il aime particulièrement." Surtout ne pas se faire voir : quand il fait bien son travail, un acteur est “la non-affirmation de soi-même”.

Connaître l’auteur est la première étape du travail du comédien. Michel Bouquet raconte qu’il déclare toujours à ses élèves “qu’on ne peut pas apprendre à quelqu’un à jouer la comédie.” Alors que fait-il ? Il leur dit d’apprendre à lire.

Michel Bouquet : l’art et la mort

En 2010, Michel Bouquet est victime d’un malaise sur scène alors qu’il joue Le Roi se meurt. À quoi pense-t-il à cet instant ?, lui demande François Busnel : “c’est fini et ce n’est pas grave”. Le comédien avoue ne pas avoir peur de la mort, cette “chose charmante” au bout du “chemin de l’art”.

Tout au long de l’entretien, Michel Bouquet rappelle les vertus de la soumission et de l’obéissance, avec ce ton à la fois doux et provocateur : “la soumission c’est ce qu’on peut faire de mieux.”

Cette soumission résume son destin au service de l’art : “Le fait de se soumettre et d’obéir donne une liberté très grande et le temps de se consacrer aux choses vraiment importantes, c’est-à-dire les choses de l’art”.

Aller plus loin

Pour aller plus loin, réécoutez Michel Bouquet dans les émissions de France Inter

Aller plus loin

Références

L'équipe

François Busnel, 2015
François Busnel, 2015
François Busnel
Production
Grégoire Louis
Collaboration
Vannina Scaglia
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation