Des femmes et des enfants attendent des dons de pain devant une boulangerie de Kaboul (Afghanistan)
Des femmes et des enfants attendent des dons de pain devant une boulangerie de Kaboul (Afghanistan) ©AFP - BULENT KILIC
Des femmes et des enfants attendent des dons de pain devant une boulangerie de Kaboul (Afghanistan) ©AFP - BULENT KILIC
Des femmes et des enfants attendent des dons de pain devant une boulangerie de Kaboul (Afghanistan) ©AFP - BULENT KILIC
Publicité

Depuis la prise du pouvoir par les taliban, la situation économique de l’Afghanistan se détériore considérablement. A ce jour, environ 18 millions de personnes, soit près de la moitié de la population aurait besoin d’une aide pour survivre.

L’Afghanistan plonge chaque jour un peu plus dans la misère. Des centaines de personnes attendent quotidiennement plusieurs heures devant les portes des banques dans l’espoir de pouvoir retirer quelques afghanis, la monnaie locale, car le pays fait face à une pénurie d’argent liquide. Des centaines de personnes vendent aussi leurs biens afin d’obtenir du cash.  Le budget public du pays était financé à 80% par la communauté internationale jusqu’à la prise du pouvoir par les taliban le 15 août dernier. Certaines rues de Kaboul ont des allures de brocante. De nombreuses familles vendent leurs biens contre quelques afghanis à des hommes qui s’improvisent vendeurs de produits d’occasion. 

Je travaillais au bazar avant. J’avais un étal de légumes. Je vendais des pommes de terre. Mais il n’y a plus de clients, les gens n’achètent plus depuis l’arrivée des taliban. 

Publicité

Waheedullah a perdu son échoppe. Il erre le long des trottoirs où des vendeurs d’occasion se sont installés, leurs produits posés à même le sol. 

Un autre homme tente de vendre ses biens. Parwaiz se tient près d’une voiture chargée de matelas, de petites commodes, et de la voiture en plastique de son fils qui, confie-t-il, a beaucoup pleuré en voyant son père l’emporter avec lui. Il n’a pas eu le choix : 

Avant on pouvait manger de la viande et du riz une fois par mois. Maintenant on ne peut même plus. Un kilo de viande coûte 500 afghanis, un kilo de riz coûte 150 afghanis. Mais les gens n’arrivent même pas à gagner 100 afghanis

100 afghanis correspondent à moins d’un euro. 

Dans le nord de la capitale afghane, sur un terrain vague, des centaines de familles vivent sous des tentes de fortune depuis plus de 2 mois. Elles avaient fui les combats entre l’armée afghane et les taliban avant que ces derniers ne prennent le pouvoir.  Ici tous sont démunis. 

Tout le monde a perdu son travail, les anciens fonctionnaires sont au chômage. Les gens n’arrivent pas à gagner ne serait-ce que 500 afghanis. Comment faire pour manger ? Les femmes se prostituent. Il n’y a aucune aide.

Les femmes vendent même leur bébé par désespoir à des femmes stériles qui se présentent chaque semaine à la porte du campement. Selon le Programme alimentaire mondial, désormais, plus de neuf ménages sur dix n'ont pas suffisamment à manger en Afghanistan.

L'équipe

Sonia Ghezali
Journaliste