Bernard Pivot; 2017
Bernard Pivot; 2017
Bernard Pivot; 2017 ©AFP
Bernard Pivot; 2017 ©AFP
Bernard Pivot; 2017 ©AFP
Publicité
Résumé

"Le Mag de l'été" reçoit Eric-Emmanuel Schmitt et Bernard Pivot, jurés de l'Académie Goncourt. En leur compagnie, Nelly Kaprièlian nous emmène dans les coulisses de l'institution.

avec :

Éric-Emmanuel Schmitt (Dramaturge, romancier, réalisateur), Bernard Pivot (Journaliste et critique littéraire).

En savoir plus

Bernard Pivot et Eric-Emmanuel Schmitt nous font entrer dans l'intimité de l'Académie. Amitiés et tensions, unanimité et divergences, déjeuners et séances de travail, vous saurez tout sur le cheminement qui mène chaque année à décerner les plus beaux prix de la rentrée littéraire.

L'Académie Goncourt a été créée en 1900 sous l'impulsion d'Edmond de Goncourt décédé quatre années plus tôt. En un peu plus d'un siècle, l'institution est devenue l'une des références majeures du paysage littéraire français. Tous les ans, le jury composé de 10 personnalités, découvre, récompense, encourage les écrivains français et leurs œuvres. Le premier écrivain à recevoir le prix Goncourt en 1903 n'est autre que John-Antoine Nau pour son roman Force ennemie. Le prix Goncourt a traversé plus d'un siècle d'histoire, il porte aujourd'hui l'héritage sublime de la littérature française et continue d'être le reflet de la vitalité de nos auteurs.

Publicité

Bernard Pivot, premier journaliste à rentrer à l'Académie Goncourt en 2004, en devient le président en 2014. L'animateur de Bouillon de culture et d'Apostrophes succède à Edmonde Charles-Roux, présidente des lieux depuis 2002.

Entrer dans le jury du prix Goncourt

Bernard Pivot explique que pour intégrer l'Académie Goncourt, il n'est pas nécessaire d'être écrivain. "je suis entré en tant que journaliste. C'est la première fois qu'un journaliste entre à l'Académie Goncourt en 2004". Il poursuit: la plupart des membres de l'Académie Goncourt ont été des des romanciers. Mais ce n'est pas obligatoire. Ce n'est pas marqué dans les statuts".

On fait trois choses à l'Académie Goncourt que je suis à peu près bien faire, c'est lire, manger et boire

Dans cette institution, l'ancien journaliste explique que l'on ne peut pas séparer l'acte de boire, de manger de l'acte de lire, lire, étant évidemment quand même le plus important.

Délibérer pour le prix Goncourt

Bernard Pivot revient sur le déroulement de la sélection du prix Goncourt. Durant l'été, chacun des membres du jury envoie ses notes de lecture. C'est ce que l'on appelle la "Gazette du Goncourt". Il ajoute: "notre intérêt à chacun, c'est d'attirer l'attention sur un livre". L'essentiel est que les livres les plus vibrants aient été lus par l'ensemble du jury avant la rentrée. Avec la "Gazette", tout le monde au sein du jury connaît plus ou moins l'opinion des autres.

Pour ce qui est du choix de l'heureux gagnant, les livres doivent passer les présélections. Les délibérations finales se font comme chacun le sait au restaurant Drouant à Paris. Cette tradition existe depuis 1914. Bernard Pivot admet que l'élection dépend du jury. "Il y a une part de chance extraordinaire". Notamment, il revient sur le pris Goncourt de Michel Houellebecq : "Il l'a eu au bon moment parce que le jury Goncourt était constitué de telle manière qu'il y avait une majorité de Houellebecquiens dans le jury".

À lire aussi : Bernard Pivot
36 min
Références

L'équipe

Nelly Kaprielian
Production
Marie Laurence
Collaboration