Que lire cette semaine ? ©Getty - Catherine Delahaye
Que lire cette semaine ? ©Getty - Catherine Delahaye
Que lire cette semaine ? ©Getty - Catherine Delahaye
Publicité
Résumé

Qu'ont pensé les critiques du Masque de "Les Hommes ont peur de la lumière" de Douglas Kennedy, d'"Ecoute la pluie tomber" d’Olivia Ruiz, de "Paradaïze" de Fernanda Melchor, de "Vider les lieux" d’Olivier Rolin, du "Grand Jabadao, de Jean-Luc Coatalem ?

En savoir plus

Ecoute la pluie tomber, d’Olivia Ruiz (JC Lattès)

A Marseillette (Occitanie), à la fin des années 70, Carmen pleure sa nièce chérie, morte en couches, et se rappelle toutes celles et ceux qui l’ont marquée dans une famille que la dictature franquiste a poussée autrefois à l’exil en France.

1h 18

Les Hommes ont peur de la lumière, de Douglas Kennedy (Belfond)

Brendan, chauffeur Uber à Los Angeles, a pour cliente une prof d’université à la retraite qui aide les femmes en difficulté à se faire avorter. La clinique où il l’emmène est dévastée par un attentat perpétré par un groupuscule intégriste pro-vie, qui va changer la vie de Brendan.

Publicité

Paradaïze, de Fernanda Melchor (Grasset)

Dans un complexe résidentiel pour ultra-riches, deux adolescents passent leurs soirées à boire et fumer : Polo travaille comme jardinier et Franco vit avec ses grands-parents et n’a qu’une obsession : coucher avec une mère de famille récemment arrivée dans le quartier. Selon Virginie Despentes, ce roman est un « chef d’œuvre de concision dans sa cadence et un monologue labyrinthique sur la violence banale d’un adolescent d’aujourd’hui ».

Vider les lieux, d’Olivier Rolin (Gallimard)

En pleine pandémie, l’auteur de 75 ans est viré du vieil appartement parisien où il a passé la moitié de sa vie et a entassé des livres, journaux, lettres, photos, archives et objets rapportés de ses voyages. Il cite Michel Leiris, pour qui un déménagement c’est une « fin du monde au petit pied ».

Le Grand Jabadao, de Jean-Luc Coatalem (Dilettante)

Un galeriste parisien débarque en Bretagne pour estimer un tableau que ses deux propriétaires cachent sur l’îlot de Térénez. Il s’agirait d’une « Origine du monde », que Gauguin aurait peinte en 1890, au Pouldu (Finistère). Commence alors une folle aventure, dont le rythme rappelle le jabadao, une danse de Basse-Bretagne, que le clergé jugeait autrefois diabolique.

Les conseils de lecture de vos critiques

Références

L'équipe

Jérôme Garcin
Production
Xavier Pestuggia
Réalisation
Lysiane Sellam
Collaboration