Stephen King, Ahmet Altan, Patricia Highsmith, Catherine Sauvat… sous le feu des critiques du Masque & la Plume
Stephen King, Ahmet Altan, Patricia Highsmith, Catherine Sauvat… sous le feu des critiques du Masque & la Plume ©Getty - Catherine Delahaye
Stephen King, Ahmet Altan, Patricia Highsmith, Catherine Sauvat… sous le feu des critiques du Masque & la Plume ©Getty - Catherine Delahaye
Stephen King, Ahmet Altan, Patricia Highsmith, Catherine Sauvat… sous le feu des critiques du Masque & la Plume ©Getty - Catherine Delahaye
Publicité

Les critiques ont lu "Après" de Stephen King, "Mon maître et mon vainqueur" de François-Henri Désérable, "Madame Hayat" d'Ahmet Altan, "Ecrits intimes" de Patricia Highsmith (1941–1995), "Depuis que je vous ai lu, je vous admire" de Catherine Sauvat… Et voici ce qu'ils en ont pensé.

Avec vos critiques littéraires au rendez-vous 

  • Olivia de Lamberterie (Elle)
  • Frédéric Beigbeder (Figaro Magazine)
  • Jean-Louis Ezine (Le Chasse-marée)
  • Arnaud Viviant (Transfuge) 

"Après" de Stephen King 

▶︎   Chez Albin Michel

Jamie a 6 ans et le pouvoir de parler avec les morts. Une faculté dont va vouloir  profiter une inspectrice de la police de New York, qui demande son aide au petit garçon pour l’aider à traquer un tueur disparu…

Publicité

"Mon maître et mon vainqueur" de François-Henri Désérable 

▶︎   Chez Gallimard

Grand prix du roman de l’Académie française. Vasco, jeune conservateur de la BnF, tombe amoureux d’une comédienne, Tina, qui est mère de jumeaux et  s’apprête à épouser leur père, Edgar. Tina va devoir se dédoubler jusqu’au jour où… 

"Madame Hayat" du turc Ahmet Altan 

▶︎   Chez Actes Sud 

Prix Femina étranger. Après la mort de son  père, un riche homme d’affaires, Fazil, étudiant en lettres, trouve à se loger dans une modeste pension de famille et un emploi de figurant à la télé. Il y rencontre une femme, la Madame Hayat du titre, ce qui ne l’empêche pas d’être séduit par une étudiante, Sila.

"Ecrits intimes" de Patricia Highsmith (1941–1995) 

▶︎   Chez Calmann-Lévy 

La romancière américaine de « l’Inconnu du Nord-Express », « Plein soleil », « Carol », avait laissé dans sa maison, en Suisse, où elle s’est éteinte en 1995, des milliers de pages de journal. Elle y est fidèle à sa légende : acrimonieuse, neurasthénique et misanthrope.  

"Depuis que je vous ai lu, je vous admire" de Catherine Sauvat 

▶︎   Chez Fayard

Le récit de visites d’écrivains à leurs maîtres : Casanova chez Voltaire, Verlaine chez Hugo, Fitzgerald chez Edith Wharton, Truman Capote chez Colette, Peter Handke chez René Char, etc…  

Les conseils hebdo de vos critiques

La semaine prochaine, place au cinéma !