Sur les planches : "Le Bourgeois gentilhomme", "L’Avare", "Cendrillon", "Tout mon amour"… ?

Quelles pièces de théâtre méritent le déplacement ?
Quelles pièces de théâtre méritent le déplacement ? ©Getty - Chase Swift
Quelles pièces de théâtre méritent le déplacement ? ©Getty - Chase Swift
Quelles pièces de théâtre méritent le déplacement ? ©Getty - Chase Swift
Publicité

Les critiques ont-ils aimé "Le Bourgeois gentilhomme" mis en scène par Valérie Lesort et Christian Hecq, "L'Avare" par par Lilo Baur, "Skylight" par Claudia Stavisky, "Cendrillon" par Joël Pommerat, "Tout mon amour" par Arnaud Meunier, "Zaï zaï zaï zaï" de Fabcaro par Nicolas & Bruno ?

Avec vos critiques

  • Fabienne Pascaud (Télérama)
  • Armelle Héliot (Le Quotidien du médecin)
  • Fabienne Darge (Le Monde)
  • Jacques Nerson (L’Obs)

"Le Bourgeois gentilhomme" de Molière, par Valérie Lesort et Christian Hecq

▶︎ À la Comédie-Française

"L’Avare" de Molière, par Lilo Baur

▶︎ À la Comédie-Française

Publicité

Dans un décor helvétique, Harpagon est un banquier genevois et golfeur (Laurent Stocker). Autour de lui, notamment, Cléante (Jean Chevalier), Frosine (Françoise Gillard), Mariane (Anna Cervinka) et La Flèche (Jérôme Pouly).

"Skylight" de David Hare, par Claudia Stavisky

▶︎ Au théâtre du Rond-Point

Avec Marie Vialle, Patrick Catalifo et Sacha Ribeiro. Les retrouvailles, à Londres, entre Tom, restaurateur fortuné qui vient de vendre son entreprise, et Kyra, la jeune femme idéaliste de 20 ans sa cadette qu’il a aimée autrefois.

"Cendrillon" de Joël Pommerat

▶︎ Au Théâtre de la Porte Saint-Martin

Joël Pommerat réinvente le conte de Perrault et des frères Grimm à partir d’un quiproquo : Sandra reçoit les dernières paroles de sa mère mourante et croit entendre qu'elle ne doit jamais cesser de penser à elle plus de cinq minutes. Une Cendrillon qui nous parle du deuil et du pouvoir de l’imagination.

"Tout mon amour" de Laurent Mauvignier, par Arnaud Meunier

▶︎ Au théâtre du Rond-Point

Avec Anne Brochet et Philippe Torreton. À la mort de son père, un homme revient dans la maison où il a passé son enfance, où sa fille a disparu dix ans plus tôt. Tout le monde se retrouve et s’affronte lorsqu’un événement inattendu réveille le traumatisme.

"Zaï zaï zaï zaï" de Fabcaro, lecture vivante par Nicolas & Bruno - Musique de Mathias Fédou

▶︎ A la Comédie de Paris

L’adaptation de la BD de Fabcaro. Pour n'avoir pu présenter sa carte de fidélité au supermarché, un auteur de bandes dessinées est confronté à un vigile avec lequel il a une altercation. Il parvient à s'enfuir et est traqué par la police. Une fable burlesque, politique et sociale.

"Antoine et Cléopâtre", de Shakespeare, par Célie Pauthe

▶︎ Au Théâtre de l'Odéon-Ateliers Berthier

Avec Mounir Margoum et Mélodie Richard. L’histoire d’amour flamboyante et impossible, après la mort de Jules César, entre Marc-Antoine et la reine Cléopâtre.

Les conseils de vos critiques

  • Fabienne Darge :  Antoine et Cléopâtre, de Shakespeare, ms Célie Pauthe (Théâtre de l'Odéon-Berthier).
  • Armelle Héliot : Cerebrum. Le Faiseur de réalités, de et avec Yvain Juillard (Théâtre La Reine Blanche). Et Les Forteresses, de Gurshad Shaheman (24 et 25 mai à Valenciennes, du 3 au 11 juin à la MC93).
  • Fabienne Pascaud : Les 3 Mousquetaires - la série, d'Alexandre Dumas, en deux cycles par le Collectif 49 701 dans tous les festivals de l'été.
  • Jacques Nerson : Les Chaises, d'Eugène Ionesco, ms Stéphanie Tesson (Théâtre de Poche-Montparnasse).