Célébration du vingtième anniversaire de la mort de Thomas Sankara en 2007 à Ouagadougou
Célébration du vingtième anniversaire de la mort de Thomas Sankara en 2007 à Ouagadougou
Célébration du vingtième anniversaire de la mort de Thomas Sankara en 2007 à Ouagadougou ©AFP - KAMBOU SIA / AFP
Célébration du vingtième anniversaire de la mort de Thomas Sankara en 2007 à Ouagadougou ©AFP - KAMBOU SIA / AFP
Célébration du vingtième anniversaire de la mort de Thomas Sankara en 2007 à Ouagadougou ©AFP - KAMBOU SIA / AFP
Publicité
Résumé

Au Burkina Faso, l'ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré va être jugé pour complicité dans le meurtre du mythique Thomas Sankara, ancien président du pays de 1983 jusqu'à son assassinat en 1987. Une des plus grandes icônes africaines.

En savoir plus

En Afrique, il y a deux  grandes icônes, deux mythes : Nelson Mandela et Thomas Sankara, le "Che Guevara africain". 

En Afrique francophone, prononcer son nom est un test révélateur. On lui voue un véritable culte, son visage est reproduit par milliers sur des tee-shirts, des drapeaux, des affiches. 

Publicité

Un visionnaire révolutionnaire

En 1983, ce jeune militaire de 33 ans prend le pouvoir en Haute Volta en proclamant une révolution démocratique et populaire. Il rebaptise le pays "Burkina Faso, "La patrie des hommes intègres." Pendant les quatre ans où il va occuper le pouvoir, Sankara va développer le Burkina Faso, parfois à la manière dure, en lançant de vastes chantiers de développement et de modernisation : écoles, universités, hôpitaux, routes, désenclavement des provinces. Son mot d'ordre : bonne gouvernance, exemplarité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Lui même réduit drastiquement le train de vie de l'état, roule en vieille R5, joue la frugalité. C'est un visionnaire en matière d'environnement, de droits des femmes. Panafricain, Anti impérialiste, il se dresse face aux anciennes puissances coloniales pour refuser le poids de la dette et impulser l'émancipation des peuples africains.  

En 1987, quatre ans à peine après son arrivée au pouvoir, il meurt, avec 12 autres de ses collaborateurs, dans des circonstances troubles. Un commando les abat à coup de rafales de kalachnikov. Son corps est enterré à la sauvette. Sur l'avis de décès, il serait écrit alors "mort naturelle". Le soir même de son assassinat, Blaise Compaoré prend le pouvoir.  

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Blaise", comme on l'appelle toujours au Burkina Faso, est pourtant le vieux compagnon d'arme, l'ami de Sankara. Mais leurs relations se sont déteriorées avec l'exercice du pouvoir, la perte d'influence, les rivalités.  Une fois au pouvoir, Blaise Compaoré n'aura de cesse de renvoyer le souvenir de Sankara dans l'oubli. 

Toutes les enquêtes, toutes les tentatives d'éclaircir les conditions de sa mort sont étouffées par le régime. Cela va durer 27 ans, jusqu'à la chute de Compaoré.  

55 min

En 2014 en effet, les burkinabé descendent dans la rue. La population n'en peut plus de ces années de corruption, de népotisme, de prédation des richesses. Au milieu des banderoles, comme celles du mouvement du "Balai citoyen" partout, on voit alors le visage de Sankara.  

La promesse d'Emmanuel Macron

La chute de Blaise Compaoré a permis enfin l'ouverture d'une enquête. Un tournant décisif qui n'a pas échappé à Emmanuel Macron qui a bien compris tout l'enjeu symbolique de Thomas Sankara. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En se rendant à Ouagadougou, au début de son mandat en 2017 pour prononcer son discours fondateur de sa politique africaine, Emmanuel Macron a en effet annoncé que la France allait  transmettre au Burkina des archives déclassifiées sur la mort de Sankara, notamment des auditions de témoins lors de commissions rogatoires internationales. L'annonce avait été extrêmement bien accueillie au Burkina Faso et plus largement à travers toute l'Afrique francophone, tant le rôle de Paris - qui a si longtemps soutenu Blaise Compaoré - est questionné dans ce dossier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ces documents n'ont pas tous été transférés encore, mais le procès, lui, aura donc lieu maintenant que la justice militaire burkinabé a confirmé les charges contre Blaise Compaoré notamment celle de "complicité de meurtre".  Blaise Compaoré est réfugié en Côte d'Ivoire dont il a pris la nationalité. Il sera jugé par contumace. Mais 34 ans après les faits, ce procès devrait permettre enfin la lumière sur la mort d'une des plus grandes figures de l'Afrique contemporaine.

Références

L'équipe

Claude Guibal
Claude Guibal
Claude Guibal
Production